Notre couple sans disputes.

Coeur à paillettes

La semaine dernière, je vous exposais l’une des disputes que j’avais l’habitude de subir avec D. Aujourd’hui, je vous raconte la situation inverse. En plus de trois années de vie commune, nous ne nous sommes jamais disputés. Nous n’avons pas connu les mots blessants, les différends si cruciaux que chacun campe sur ses positions, les tons haussés, et les « je fais la gueule jusqu’à demain ». Nous n’avons jamais vécu de crise et personne ne nous croit. Pourtant je vous le jure, ce n’est pas un mensonge !

Petit précis des réflexions qu’on nous balance souvent :

« Vous avez forcément des différends, c’est inévitable ! » Oui, parfois nous n’avons pas le même regard sur les choses de la vie, mais ça n’a jamais été un prétexte pour nous engueuler. Au contraire, nos différences amènent de longues discussions qui tirent jusque tard dans la nuit. Nous apprenons simplement à nous connaître, à comprendre un peu mieux la personnalité qui nous accompagne, à l’aimer. Parfois ces discussions me frustrent. J’aimerais vraiment qu’il pense exactement comme moi sur des sujets qui me tiennent à coeur, mais sa différence m’apprend beaucoup. Pas besoin de lui crier dessus !

« Tu sais, le meilleur dans la dispute, c’est la réconciliation. » Oui, je sais. J’avais dix-huit ans la première fois que D. m’a contrainte à la dispute. Nous nous étions vivement agrippés. Son jugement et sa médisance à mon égard m’avaient blessée, je lui en voulais. Lors de nos retrouvailles, un feu passionnel avait pris possession de nous. Nous nous sommes farouchement embrassés, enlacés, amourachés. C’était bien. Peut-être l’un de mes meilleurs souvenirs en sa compagnie, c’est ironique. Et pourtant, je ne regrette pas de tirer un trait là-dessus. Mon mari est son exact opposé. Avec lui, je n’ai pas besoin de crispations pour aimer avec passion, pour que l’envie qu’il me serre tout contre lui me dévore.

« Quand vous vous disputerez pour la première fois, tout va ressortir d’un coup ! » Imaginez-vous, plus de trois années de rancoeurs gardées dans la soupape, qui n’attendent que d’être délivrées … Voilà qui me fait doucement sourire. La dispute est-elle nécessaire au couple ? Si vous répondez « oui », c’est qu’elle est indispensable au vôtre (et je ne critiquerais jamais ça). Pour nous c’est différent. Certaines fois, nous faisons ce que mon mari appelle des « mises à jour ». On s’installe sur le canapé, au creux du lit ou autour d’une tasse de thé, et on parle de ces brindilles qui gênent notre roue. C’est aussi simple que ça.

« Ca viendra avec les enfants. » Voilà une réflexion à laquelle j’ai du mal à répondre. C’est peut-être vrai et dans ce cas, je ne le saurais jamais puisque je ne veux pas d’enfants. Alors je veux bien le croire.

« C’est le début, toutes les bonnes choses ont une fin. » J’en ai connu un qui avait besoin de créer des conflits. Je n’ai pas eu a attendre longtemps pour les subir, une quinzaine de jours tout au plus. Trois années de vie commune, en effet, ce n’est qu’un début. C’est tout de même assez long pour que nous ayons eu le temps d’expérimenter notre diplomatie au travers de grandes décisions. Nous avons choisi de vivre ensemble et de nous marier, nous avons envisagé un avenir avec et sans enfants, nous avons changé de région et de mode de vie, nous avons fait face au deuil et aux problèmes familiaux … Peut-être que ça arrivera un jour, mais une fois ne sera pas représentative de notre quotidien. Je crois que c’est surtout une question de personnalité.

« Si vous ne vous disputez pas, comment êtes-vous sûrs que vous vous aimerez assez pour résister à tout ? » J’ai trouvé mon âme-soeur. Je n’ai qu’un but dans ma vie : l’accompagner dans la sienne jusqu’à la fin. Et c’est réciproque. On a longuement réfléchi à tout ce que cela impliquait lors de la préparation de notre mariage. On a choisi. Peut-être qu’on n’arrivera pas à résister à tout, mais ce ne sont pas les disputes qui pourront nous préparer aux grands drames de la vie.

« Quel est le secret ? » Il n’y en a pas. Comme je le disais, c’est une question de personnalité. Tous les deux, on est calme. En société, nous avons tendance à laisser l’autre gagner plutôt qu’à engager un litige. Nous sommes mal à l’aise en cas de conflit et fuyons ces moments comme la peste alors il est difficile de concevoir de franches engueulades entre nous ! Ca ne veut pas dire que pour éviter les disputes, il y en a toujours un qui s’écrase. Ca veut dire qu’on ne considère pas ces « choses » assez importantes au regard de notre entente pour l’imposer à l’autre. Ca nous convient, mais on n’est pas tous fait pareil !

D’aussi loin que je me souvienne (*musique*), j’ai toujours fantasmé et aspiré à ce genre d’entente. Je ne pensais pas la croiser un jour, d’autant plus qu’on m’expliquait régulièrement que la dispute était nécessaire au couple, à mon grand dam. Mais chacun construit sa vie à sa façon, n’est-ce pas ?

Rendez-vous sur Hellocoton !


12 thoughts on “Notre couple sans disputes.

  1. l0uanne Répondre

    Je pensais pas que ça exister un couple sans dispute lol mais tant mieux ! Nous c’est différent on a deux très forts caractères du coup ça fait souvent des étincelles :/ Mais ça veut pas dire qu’on s’aime pas !! Après si vous arrivez à régler vos différents sans crier c’est super ! Pourquoi les gens veulent-ils vous poussez au conflit ?

    1. Rozie & Colibri Répondre

      Oui, j’imagine qu’avec de forts caractères tout est différent ! Et comme tu le dis, ça ne veut vraiment pas dire que vous ne vous aimez pas .. Au contraire, qui aime bien châtie bien ;).
      Je ne pense pas qu’ils veuillent nous pousser au conflit mais plutôt que la différence les dérange. Peut-être qu’ils pensent qu’on les prend en défaut, alors que pas du tout … C’est un peu comme pour le fait que je ne veuille pas d’enfant. Ma différence leur déplait et ils trouvent toujours des arguments pour justifier leurs choix alors que .. Je ne critique jamais leurs choix !

  2. MissTexas Répondre

    Pareil que toi, mon mari et moi ne nous disputons jamais même si nous ne sommes pas toujours d’accord… et ca fait 15 ans que ça dure ! Se hurler dessus sert à se décharger de toutes les émotions accumulées, mais ne résout à mon sens pas le conflit. Du coup je râle fort toute seule dans mon coin et quand j’ai les idées un peu plus claires je vais le voir pour en discuter plus sereinement. Je trouve ça beaucoup plus efficace comme ça et ca m’évite de perdre du temps dans des discussions stériles !

    1. Rozie & Colibri Répondre

      Et bien ça me rassure ! J’ai toujours un peu peur que ça ne dure pas toute la vie, avec tout ce que me racontent les autres.
      Je pense la même chose : la dispute ne règle pas le conflit.

  3. Illyria Répondre

    « Le meilleur c’est la réconciliation », lol — » Quand je me disputais avec mon ex, je n’avais pas du tout envie de me rapprocher de lui, au contraire ça me donnait moins envie de faire l’amour, donc bon ça dépend des gens et des situations ^^
    C’est bien que vous ne vous disputiez pas, c’est apaisant un couple comme ça 🙂

    1. Rozie & Colibri Répondre

      Haha oui, ça dépend sans doute énormément des gens et des situations !
      Oui, c’est apaisant. Surtout quand on a connu la situation inverse alors que clairement, les disputes, je ne suis pas faite pour ça !

  4. maman délire Répondre

    C’est vrai que ça fait envie…. Nous en 18 ans il y a eu de sacrées périodes difficiles, et qui je ne vais pas te mentir, m’ont fait douter. Mais on s’est accrochés. Mon mari a un fort caractère, mais il apprend aussi à se contenir. Par exemple avec les enfants, je lui explique que ça ne sert à rien, et je vois qu’il fait des efforts. Pour moi c’est le principal, essayer de s’améliorer. D’ailleurs moi aussi a une période je leur criai beaucoup dessus et je n’aimais pas ça, j’ai pris sur moi pour essayer de faire autrement. Entre nous c’est parfois très orageux, il peut faire la gueule pendant des jours, voire des semaines…. Mais je finis toujours par lui tendre la main, et renouer le dialogue. Et la plupart du temps, on arrive à surmonter les épreuves. Il a aussi un coté très doux et très affectueux, heureusement ! mais il ne parle pas beaucoup, peut-être est-ce pour cela qu’on s’engueule ? car il ne dit pas sur le moment ce qui le chiffonne, il le garde pour lui… mais comme je suis un peu comme ça aussi, difficile de lui reprocher. Nous apprenons encore au bout de tout ce temps comment communiquer. Parce qu’on a envie plus que tout de rester ensemble.

    1. Rozie & Colibri Répondre

      Tu sais, ce n’est pas parce qu’on ne se dispute pas qu’on n’aura pas de périodes difficiles, même si je ne nous le souhaite absolument pas. Mais l’amour fait qu’on s’accroche et qu’on fait tout pour rester avec l’autre et régler les contentieux.
      Tu as raison de lui avoir expliqué pour les enfants. Crier sur les enfants, je n’ai jamais trouvé ça constructif, sauf si, vraiment, on a eu très peur pour eux ou qu’ils ont fait LA connerie monumentale. Mais pas toujours facile de se reprendre.
      La communication est la base de tout. Il faut parler. Il faut dire les choses dès qu’on les ressent. Un « Tiens, je n’apprécie pas que tu aies fait ce geste, ou que tu m’aies dit ça, ou que tu attendes ça de moi … » vaut mieux qu’une rancoeur gardée, qui grandira nécessairement.
      Mon mari aussi a tendance à garder les choses pour lui, et comme je le sais, c’est moi qui lui demande s’il y a quelque chose qu’il n’a pas apprécié. Je le vois en général, quand quelque chose le chiffonne. A force de lui demander, il a compris qu’il pouvait me le dire, sans attendre, que je ne le prendrais pas mal et qu’au contraire, ça n’apportait que du bonus sur le long terme.

      On ne cesse jamais d’apprendre de l’autre, et de soi. Même après 30 ou 40 de vie commune, je pense. Et c’est ça qui est beau. Surtout quand, comme pour vous, l’envie de rester ensemble est plus forte que tout ! C’est beau <3

  5. Marie Kléber Répondre

    Comme tu le dis à la fin Rozie, je crois que c’est une question de personnalité(s). Et d’ailleurs pourquoi se disputer, qu’est-ce que ça apporte de plus à la vie?
    « Tu sais, le meilleur dans la dispute, c’est la réconciliation. » – celle ci j’y ai cru pendant longtemps, tout le temps de ma dernière relation et à chaque fois c’était pire que la précédente. Parce que oui il y avait semblant de réconciliation sur l’oreiller mais le lendemain le malaise était atroce et la guerre continuait.
    Pour moi il n’y a aucune justification au conflit. Si il a lieu, il faut faire avec. Sinon, on peut s’en passer sans problème et se respecter, s’aimer tout autant.

    1. Rozie & Colibri Répondre

      Qu’est-ce que ça apporte de plus à la vie ? Pour moi, beaucoup de pleurs, de désillusions et de tristesse. Mais il semble que pour beaucoup d’autres personnes, ce soit bénéfique.
      Il est vrai que les réconciliations sur l’oreiller n’effacent pas forcément les ressentiments ni le fond de la dispute .. Il faut communiquer. Je ne vois que ça. Pour éviter les conflits et faire avec, comme tu le dis, lorsqu’ils ont lieu malgré tout.

  6. Clémentine Répondre

    Je laisse ma trace ici pour la première fois, pourtant je te lis attentivement depuis un moment. Mais je voulais réagir à cet article car je m’y retrouve beaucoup. Je ne suis pas le genre à me disputer. Je pense que l’on peut communiquer sans forcement oser le ton. Avec mon copain, ça va faire 2 ans que l’on est ensemble et nous n’avons eu aucune dispute. On discute, on n’est pas toujours d’accord mais on ne se dispute pas.

    1. Rozie & Colibri Répondre

      Bonjour Clémentine, ravie de te lire :).
      On est d’accord, on peut communiquer sans hausser le ton ! Et j’apprécie de voir que mon couple n’est pas le seul à ne pas se disputer. Tu as raison, on peut ne pas être d’accord sans avoir besoin de crier. Et c’est très bien comme ça !

Laissez-moi un colibri :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *