Notes d'Existence

Un an de gratitude.

Demain, c’est mon anniversaire. J’ai 26 ans. Et ce blog fête ses deux ans !

Habituellement, mon anniversaire me rend nostalgique. Il y a comme une tristesse, quelque chose qui vient de loin et qui me mange ce jour-là. Ce n’est pas l’idée de vieillir ou de prendre de l’âge. Je n’arrive pas à définir ce sentiment qui m’assaille chaque année, et qui me fait pleurer. Je me sens triste d’un coup, devant les joyeux messages. Je ne fête pas mon anniversaire. Parfois j’éteins mon téléphone pour me recueillir, seule, pendant des heures.

L’année dernière, je n’ai pas ressenti ça. J’ai eu 25 ans. 25 ans, l’âge clef. Je me suis sentie éclore d’un coup, passer du rang de fille/jeune fille à Femme. Je me suis sentie vraiment femme pour la première fois de ma vie, et c’était si bon de me découvrir, de ressentir au fond de moi tout ce potentiel de femme qui patientait sagement. La révélation.

J’ai raconté ça lors du cercle d’ouverture de la retraite de yoga. On est venu me dire après que c’était assez fou. Soit elles avaient ressenti la même chose mais bien plus tard (vers 40 ans), soit elles ne se sentaient toujours pas femmes et attendaient que ça arrive. J’étais pourtant la plus jeune du groupe et cet état des choses m’a profondément interloquée.

Cette année qui vient de passer était charnière dans ma construction. Je me suis révélée, je suis passée par un tas d’étapes brûlantes, excitantes, décisives. J’ai grandi. Je me suis métamorphosée. La Vie a continué de mettre sur mon chemin tout ce dont j’avais besoin. C’en est tellement incroyable, je me sens tellement bénie que j’en ai presque honte. Pourquoi ai-je la chance d’être si heureuse, comblée et épanouie, protégée ?

Parfois, je me dis que j’avance trop vite, ou alors que je m’éloigne trop. Je ne sais pas si vous ressentez ça, vous aussi ? Ce n’est ni une crainte, ni un regret. D’ailleurs, j’aime aller par là. Je sens bien que c’est ce qu’il faut faire. Seulement … Les mots ne suffisent plus.

Cette année, je me suis installée. Installée dans ma maison, mais aussi dans mon être. Installée en moi. J’ai fait à l’intérieur tout ce que l’année précédente, j’avais fait à l’extérieur. Désencombrement, minimalisme, retour aux bases, simplicité, authenticité. J’ai tellement fait le ménage que certaines réactions et sentiments que j’avais avant me manquent. Je suis beaucoup mieux sans, mais c’est très curieux de constater leurs disparitions. D’être détachée comme ça des « choses ».

J’ai aussi exhumé mes aspirations profondes. Celles que je cachais même à moi-même ! J’ai réglé de nombreux conflits intérieurs. C’est exactement comme si j’avais retrouvé la bâtisse enlisée dans la forêt pour en faire un temple sacré. Un lieu de sérénité, un endroit pur et vrai, mais aussi un cocon rassurant. Ma maison intérieure est propre, saine, énergisée. Je suis devenue consciente de son existence et je l’ai rénovée.

Je crois que je ne serai plus jamais triste pour mon anniversaire.

Vendredi, c’est la Nouvelle Lune. J’en ressens les effets depuis deux jours. D’ici demain, le sang aura commencé à couler. J’aime bien que mon anniversaire tombe en Nouvelle Lune cette année. Symboliquement, ça veut dire beaucoup pour moi. J’ai terminé un cycle et j’en attaque un nouveau. Un nouveau pour lequel je vais poser des intentions. Une nouvelle année qui s’annonce riche, qui me mènera, j’en suis sûre, plus près encore de la source.

Il y a tellement de choses que je sais au fond de moi. Tant de portes ouvertes.

En ce moment, je lis Autant en emporte le vent. Scarlett subit la guerre de plein fouet à Tara. On a beau être drastiquement différentes elle et moi, je suis pleine d’admiration pour sa force. Encore plus pour celle de Melly, à laquelle je ressemble bien mieux. Je lis la guerre de l’intérieur, si bien exprimée que j’ai l’impression de l’avoir vécue. Il y a quelque chose dans mon sang qui me dit que j’ai connu ça. C’est drôle, comme sensation !

Et alors, je pense que je pourrais vivre cette situation en ce moment, plutôt que la mienne, idyllique. Que comme Scarlett, je peux passer de ce que j’ai aujourd’hui à la guerre, l’effroi, la perte, la survie. Ma Tara pillée, mes efforts piétinés, un fardeau trop lourd à porter. Je me projette dans cette éventualité mais je me sens rassurée. Quelque chose me dit que peu importe les horreurs qui surviendront, un jour je trouverai la Paix. C’est une certitude. Une confiance inébranlable.

Demain, je vais me souhaiter un Joyeux Anniversaire. Je vais me remercier pour ma volonté, ma résilience, mon optimisme, ma joie manifestée, mon amour et ma gratitude. Je vais remercier tous ceux qui auront contribué à faire de cette année la merveille qu’elle est. Mon mari, mon chien, mes parents, ma soeur, ma tante, mes amis, mes collègues, mes blogueuses, mes lecteurs … Et j’en passe. Je vais remercier tous les éléments qui m’entourent. Ma maison, mon jardin, ma voiture, ma nourriture, les plantes, mon corps. Même les petites choses comme mon savon, mon coussin, mes vêtements, mes crayons de couleurs ….

J’ai TELLEMENT de GRATITUDE pour tout ça. Tellement, tellement de gratitude. La vie est fantastique.

Semer un peu de magie et de poésie dans le quotidien.

9 commentaires

  • MissTexas

    Que c’est beau ce que tu écris ! Je te souhaite un merveilleux anniversaire et t’envoie tout plein d’amour pour ce jour spécial <3 Je vois que Scarlett t'a ébranlée autant que moi par sa force et que cette histoire te fait réfléchir. Je te comprends parfaitement, j'avais eu la même sensation et ce roman m'a hanté longtemps après avoir fermé la dernière page. Tu me diras ce que tu en as pensé quand tu l'auras fini ! Bises, passe une magnifique journée pleine de douceur demain 🙂

  • Mathilde - Les étincelles

    Coucou Rozie et joyeux anniversaire en avance alors 🙂 Toute cette force que l’on sent dans ton article, cet éveil à l’être que tu es, à ta féminité c’est aussi quelque chose que je traverse en ce moment. Je me retrouve presque démunie devant autant d’énergie rayonnante, je n’ai pas les mots comme tu dis. Je suis quasie spectatrice étonnée de cette poussée et de cette libération. Mais ravie et surprise et enchantée. Je nous souhaite beaucoup de bonheur 🙂

  • Elisa

    C’est très beau, très bien décrit. Je vivais les choses comme toi avec mon anniversaire. Perso, c’est la dépression qui m’a forcé à tout remettre en question à 26 ans (justement) et qui m’a permis de mettre les bases pour aller vers la personne que je sens être au fond de moi. J’ai compris que le chemin n’avait pas de fin tant qu’on était en vie et que l’on continue d’évoluer sans cesse (si tout va bien :))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :