Slow cosmétique.

Je ne suis pas sûre que ce que j’appelle Slow Cosmétique soit vraiment ce que c’est en réalité ! Pour moi, la slow cosmétique c’est utiliser moins de produits de beauté, les utiliser moins souvent, et privilégier des produits bruts et bio.

Voilà ce que je mets en place depuis un an et demi maintenant, de quoi faire un petit retour d’expérience !

Il y a plus d’un an, j’utilisais quotidiennement :

  • Une lotion désincrustante pour mon visage
  • Une BB Crème pour couvrir mes imperfections (phase 1)
  • Un fond de teint pour couvrir mes imperfections (phase 2)
  • Un mascara
  • Un labello
  • Un déodorant/anti-transpirant 
  • Un gel douche 
  • Un shampoing (je me lavais les cheveux un jour sur deux)
  • Une crème hydratante pour le corps
  • Une eau micellaire
  • Une crème anti-acné
  • Un dentifrice
  • Une crème hydratante pour les mains

Toutes ces crèmes étaient chacune composées d’une liste bien garnie d’ingrédients en tous genres, avec les noms que vous leur connaissez, incompréhensibles pour qui n’a pas fait chimie en études supérieures !

Je n’ai pas compté, mais je crois pouvoir avancer sans trop me tromper que je faisais absorber chaque jour à ma peau une cinquantaine (sans doute plus, en fait) de composants chimiques différents. C’est fou, non ?! Avait-elle besoin de tout ça, sérieusement ?

N’ayant aucune connaissance dans le domaine, je ne dirais pas que tous ces composants sont mauvais pour la santé. De fait, je n’en sais rien. Mais personnellement, je préfère utiliser un flacon qui ne comporte qu’un ingrédient avec un nom que je comprends, plutôt que des composés intitulés d’une suite de mots étranges, de lettres et de chiffres.

L’idée, c’était surtout de trouver enfin les bons produits pour mon corps. Je me suis mise à penser qu’en réduisant les produits et leurs composants opaques, j’aurais une dernière chance de voir l’état de ma peau et de mes cheveux s’améliorer.

L’idée, c’était aussi de réduire mes déchets, et la salle de bain, c’est vraiment le premier pas hyper simple pour ça ! J’aspirais aussi à trouver des produits qui me serviraient à plusieurs tâches, pour des questions pratiques et de limitation de l’encombrement. Un brin de minimalisme ne fait jamais de mal !

Aujourd’hui, j’utilise quotidiennement :

  • De l’huile de jojoba
  • Du gel d’aloe vera maison
  • Du beurre de karité : des amandes
  • Du savon de marseille : huile d’olive, eau, sel, soude caustique
  • Du rhassoul pour laver mes cheveux (tous les 4 jours) : argile
  • De l’huile essentielle de Palmarosa
  • Un dentifrice maison : argile, bicarbonate, HE de menthe pour l’effet frais

Soit, en tout est pour tout, onze ingrédients différents, tous Bio. Bon allez, douze avec l’eau que j’utilise aussi. Sacré ménage !

Le beurre de karité me sert pour nourrir tout le corps : lèvres, mains, jambes, visage … L’argile lave mes cheveux et mes dents, soigne ma peau. L’aloe vera hydrate peau et cheveux. L’huile de jojoba nourrit et régule cuir chevelu et peau. L’HE de Palmarosa me sert de déodorant si besoin, et d’anti-bactérien multi-usage. Le bicarbonate me sert à … tout et n’importe quoi ! Bref, chaque produit est multi-usage, ce qui est très pratique quand j’en termine un, quand je voyage (je n’en prends qu’un ou deux), ou quand je veux changer un peu.

Concrètement, je pourrais même me passer du savon de Marseille, puisque l’argile lave parfaitement. A voir à l’usage !

Niveau finances, c’est imbattable. Certes, les petits flacons paraissent chers (environ 6 euros pour 30 ml d’huile), mais à l’utilisation, on se rend compte qu’il en faut une quantité minime chaque jour. 3 gouttes d’huile remplace aisément une bonne noisette de crème hydratante. Et c’est sans compter l’amélioration de la qualité de ma peau qui m’a permis, au bout de six mois d’arrêter totalement de me maquiller et d’utiliser des produits anti-acné tous les soirs. Quand on sait qu’un fond de teint coûte 15 euros, une BB crème 8 euros, une lotion désincrustante 4 euros et un anti-acné 10 euros en moyenne, le compte est vite fait !

Comment c’était avant :

Mon visage :

Je considère que j’ai une peau sensible et très réactive.

J’ai de l’acné depuis que j’ai 11 ans, je n’ai jamais réussi à m’en débarrasser. Il y a deux ans, j’en avais 23. Mon visage était très gras au niveau du front, du nez, du menton et des pommettes. Au niveau des joues par contre, c’était l’exact inverse et je souffrais d’une grande sécheresse.

Les zones grasses étaient pleines de petites rougeurs, de boutons plus ou moins naissants. Je n’avais pas tellement de gros boutons, mais sans fond de teint, ce patchwork de couleurs était assez déplaisant, j’avais honte. Vraiment honte qu’à 23 ans, ma peau soit encore celle d’une adolescente. Je désespérais.

Les zones sèches pelaient l’hiver, mais aussi l’été durant les fortes chaleurs. Ca me faisait mal, c’était inconfortable. Elles n’avaient pas une belle couleur non plus.

Je mettais du labello tous les jours de l’année, mes lèvres craquent été comme hiver !

Un désastre que je camouflais comme je le pouvais.

Mon corps :

J’ai la peau sèche au niveau des tibias et mollets. J’avais l’habitude de passer une crème hydratante après chaque lavage.

Il m’arrive épisodiquement d’avoir également des sécheresses sur le ventre, sous la poitrine, sur les avant-bras et dans le bas du dos.

J’ai également les mains très sèches, et j’avais l’habitude de les enduire de crème environ 4 fois par jour.

J’avais régulièrement les ganglions gonflés sous les aisselles, je ne comprenais pas d’où ça pouvait venir. Ca faisait mal quand je levais les bras, c’était très désagréable.

Mes cheveux :

Très gras au niveau des racines. Obligée de les laver tous les deux jours.

Très secs et cassants au niveau des pointes, ils fourchaient beaucoup et poussaient peu.

Comment c’est maintenant :

Mon visage :

Ma routine : Nettoyage au savon de marseille le soir sous la douche. Trois gouttes d’huile de jojoba et un peu de gel d’aloe vera que je fais pénétrer en massant. Rien jusqu’au lendemain soir.

Pour parvenir à ce résultat, j’ai dû me forcer à arrêter le maquillage en même temps que les produits lavants du commerce lambda. C’était très compliqué pour moi parce que je me trouvais absolument hideuse, et c’est peu de le dire. Mais j’en étais persuadée, il fallait en passer par là pour qu’une amélioration se produise, et surtout, il fallait que j’arrête de complexer et que je m’assume complètement, telle que j’étais, avec mon acné.

Je n’ai pas lâché et j’ai réussi. Aujourd’hui, je ne me maquille plus du tout, même plus pour une grande occasion. Je suis tellement mieux comme ça !

Dès les premiers jours, l’amélioration se ressent. Plus de peau qui tire, c’est agréable ! Au fil du temps, ma peau s’est régulée. Je n’avais plus besoin de passer un mouchoir pour ne pas briller (je le faisais plusieurs fois par jour avant – on se dit tout !). Aujourd’hui, je n’ai plus la peau grasse. Elle n’est plus sèche non plus. Elle est juste … Normale !

Mon teint est plus lumineux, j’ai à peu près retrouvé une couleur homogène sur toutes les zones, mes pores se sont resserrés … Hormis quelques petits boutons (impossible, encore à ce jour, d’avoir une peau nickelle), j’ai le même résultat au naturel aujourd’hui, qu’avec ma double couche de fond de teint il y a deux ans. Je m’en suis vraiment rendue compte sur les photos. C’est chouette !

Au niveau de l’acné, par contre, ça a pris beaucoup, beaucoup, plus de temps. Ca s’est vraiment calmé il y a deux mois, quand j’ai commencé à utiliser du savon de Marseille. Je suis passée par une phase de grande désespérance, quand après un an d’efforts, je suis retombée dans une période critique : il en sortait partout tous les jours. J’avais l’impression d’avoir 15 ans de nouveau. C’était tellement injuste !

Il me restait un savon « cracra » que j’avais à coeur de finir pour ne pas gaspiller. Je ne l’utilisais pourtant pas sur le visage, seulement sur le corps. Quand je l’ai terminé, les boutons ont disparu avec lui ! Comme quoi … Les réactions ne se font pas toujours sur les zones appliquées … Depuis, je suis au savon de Marseille, et je n’ai jamais eu une peau aussi belle ! Bon, j’ai toujours quelques copains qui viennent faire signe en période de règles ou d’ovulation. Je crois que je vais devoir vivre avec, je me résigne un peu. Mais le reste du temps, c’est vraiment pas mal. Je crois qu’il n’y a que ceux qui connaissent l’acné qui me comprendront sur ce coup-là, mais c’est un soulagement sans nom !!

S’il y a une leçon à retenir de tout ça c’est : moins tu en mets sur ta peau, mieux elle se porte ! L’eau, ça suffit parfaitement. Un peu d’huile pour la réguler, et le tour est joué.

Par contre, mes lèvres sont toujours aussi sensibles.

Mon corps :

Ma routine : Je me lave au savon de Marseille.

Je n’ai plus besoin de rien mettre du tout. Adieu crèmes hydratantes !

Au début, j’ai simplement remplacé mes crèmes par du beurre de karité brut. Passée la période d’adaptation, je me suis vite rendue compte que je n’en avais plus besoin, chose impossible auparavant.

Je n’ai pourtant rien changé d’autre dans mon quotidien donc je soupçonne les industriels de nous fournir des fausses crèmes hydratantes : elles hydratent en surface, mais sur la longueur, elles dessèchent pour qu’on n’arrête jamais de les utiliser et donc, de les acheter ! C’est peut-être une pure élucubration de ma part, mais je la partage avec vous …

Je n’ai plus de sécheresses intempestives.

En ce moment, c’est l’hiver. Je nourris mes mains une fois par jour au karité. Rien d’autre.

Mes dents n’ont pas changé d’état depuis que j’ai changé de dentifrice : aucune différence. 

Depuis que j’ai arrêté l’anti-transpirant, je n’ai plus de problème ganglionnaire. Je laisse mon corps transpirer. En fait, c’est assez rare, et quand ça m’arrive, je glisse une goutte d’HE de Palmarosa sous chaque aisselle, et les odeurs disparaissent. Cette HE est anti-bactérienne. Je précise qu’il ne faut pas en porter tous les jours. Comme pour toutes les HE, il faut faire des pauses : une semaine sur trois, ou trois jours par semaine. Ce n’est pas un problème pour moi parce que je n’en porte que deux jours par semaine, quand je travaille à l’extérieur.

Mes cheveux :

Ma routine : je lave mes racines grasses entre une à deux fois par semaine.

J’ai d’abord tenté les shampoings solides bio. Un désastre. Je pense que les tensio-actifs sont beaucoup plus concentrés donc plus violents. J’avais de la paille sur la tête, l’impression que ça lavait mal, que ça se rinçait difficilement … Pas pour moi !

Je me suis alors tournée vers le rhassoul et là, miracle ! Ca lave super bien, ça rend les cheveux tous doux, ça les démêle, et ça n’agresse plus mon cuir chevelu. J’en veux pour preuve, je me lave dorénavant les cheveux tous les quatre jours en moyenne. Ca signifie qu’ils régressent deux fois moins vite, donc que mon cuir produit moins de sébum pour protéger. Il n’a plus besoin de se protéger, effectivement, puisqu’il n’est plus agressé par un shampoing !

Je ne lave que mes racines. Depuis que je ne touche plus aux pointes ni aux longueurs (elles ne reçoivent que de l’eau), elles ne sont plus sèches. Elles vont mieux. Elles sont agréables à toucher et elles ne fourchent plus.

D’ailleurs, mes cheveux se sont mis à pousser ! Ils sont plus épais, je trouve leur couleur plus vivante, ils brillent. Plus jamais de ma vie je n’appliquerais autre chose que du rhassoul sur ma tête. JA-MAIS.

Je précise aussi que je n’utilise pas/plus de sèche-cheveux, ni de fer à lisser. Une brosse et un peigne en bois. Un élastique pour les attacher, comme j’en ai encore. Après quoi ce seront des barrettes en bois.

Verdict ?

100% positif, à tous les niveaux. 

Ca demande du temps, de la persévérance, une capacité d’adaptation, l’envie de tester un peu tout pour trouver sa propre routine et ses produits phares, mais ça vaut le coup.

Avant, j’étais persuadée d’avoir hérité de la peau la moins agréable au monde. En fait, je m’en occupais trop, et mal. Si je l’avais laissée tranquille dès le début, je suis sûre que le désastre à rattraper serait moins affolant. Le mieux est de ne rien faire et je suis à fond avec les nouveaux parents qui choisissent de ne laver leurs enfants qu’à l’eau, voire avec un seul et unique savon tout simple. C’est, selon moi (mais je ne suis personne pour juger), la meilleure chose à faire !

Bien sûr, mon acné vient  de tout autre chose. Un subtil mélange entre mes sentiments envers moi-même, ce que je ressens en général, ce que je mange, ce que je bois, l’activité physique que je pratique, les déséquilibres dans mon corps, certains organes qui galèrent à faire leur travail, les hormones … Son amélioration doit aussi venir de toutes ces petites choses que je travaille au fur et à mesure. Il n’en reste pas moins que c’est un sacré coup de pouce !

J’aime beaucoup utiliser des produits bruts. Ils sentent bon. Pas de parfum factice. La bonne odeur de l’amande, de l’olive, c’est un grand confort pour moi, qui y suis sensible. Ils ont une vraie couleur aussi. Une vraie texture. C’est déroutant au début, puis très agréable ensuite ! Ca me réapprend les choses simples de la vie, les cadeaux de la nature.

Ca me libère. Du temps. De l’argent. Des pensées négatives face à mon image.

Ce mouvement participe à celui, plus général, de me calmer sur ma consommation, de la réfléchir, de changer de regard sur moi et le monde, sur les « obligations » qu’on ne remet pas en question. J’adopte des choses simples, qui m’offrent plus de confort et de sérénité. Et vous, niveau cosmétique, vous en êtes-où ? Vous fonctionnez comment ? Ca vous parle ?


14 thoughts on “Slow cosmétique.

  1. Sophie Répondre

    Coucou Rozie ! Merci beaucoup pour cet article, je l’ai adoré !!!! Il est super inspirant.
    J’étais curieuse d’essayer le rhassoul, mais alors là tu viens de me donner une folle envie d’essayer. J’ai les cheveux très secs donc j’ai un peu peur que ça empire les choses… Mais si ça pouvait me permettre d’espacer un peu les shampoings, ça serait trop bien. J’avais l’habitude de les laver tous les 3 jours, mais depuis quelques temps j’ai dû repasser à un shampoing tous les deux jours tellement ils regraissent, c’est un véritable esclavage et je sais bien que ce n’est pas bon pour eux 🙁 Et ce n’est pas faute d’utiliser des shampoings bio, ça fait bien 4 ans que j’utilise principalement shampoings (et produits cosmétiques) naturels.

    Je suis aussi séduite par le reste de ta routine et les effets bénéfiques que tu as obtenus, surtout sur ta peau ! Moi aussi j’ai une peau à problèmes depuis l’adolescence (j’ai 30 ans) et l’idée d’une peau qui ne graisse pas fait rêver…

    Très inspirant tout cela, merci encore 🙂

    1. Rozie Répondre

      Oh, merci Sophie ! Ton message et ton enthousiasme me font chaud au coeur !! Je me demandais si ça intéresserait vraiment des gens.

      Il faut appliquer le rhassoul seulement sur les racines grasses. De cette façon, ça ne rendra pas tes cheveux plus secs. Et sur les longueurs et les pointes, ne shampouine JAMAIS, c’est inutile ! Pour pallier au problème des cheveux secs, j’ai aussi utilisé de l’huile de ricin en masque au début. Je n’en mettais pas sur les racines par contre parce que gras + gras = horreur absolue ^^ ! Dis-moi ce que ça fait sur toi, si tu essaies !

      En ce moment, je suis à un lavage de cheveux tous les 7 jours. Les deux premiers jours, il sont super propres. Le 3e, c’est ok. A la fin du 4e, ils sont bien gras. Je tiens du 5e au 7e jour en les attachant. Pourquoi je fais ça ? Plus je me force à espacer mes shampoings (même si c’est pas très agréable), moins ils régressent (ça s’appelle les cure de sébum, et l’idéal serait d’en faire une grosse d’un mois, mais ça me parait impossible). On verra où j’en suis dans un an, mais mon rêve c’est d’avoir les cheveux propres 6-7 jours d’affilée ! Bon, je peux aussi me permettre ça car du 5e au 7e jour, je suis toute seule à la maison ! Si j’avais à travailler en extérieur, je les laverais, quand-même …

      L’huile de jojoba est réputée pour réguler les peaux grasses, et ça fonctionne à merveille. Au début on se dit : « euh ouais, mais une huile (donc grasse) sur ma peau grasse … Non, mauvaise idée ! » Mais en fait, la peau l’absorbe très bien, et la jojoba est non-comédogène (t’as vu comme je suis calée maintenant ?! ;)). Ca fait des merveilles !

      1. Sophie Répondre

        Merci beaucoup pour ta réponse très complète Rozie ! 😀 Alors moi le sujet m’intéresse beaucoup donc tu peux y aller ! 🙂
        Oui je connais les cures de sébum (j’étais une affiocionada du blog de mini à l’époque, si tu le connais) et j’ai envie d’essayer depuis longtemps mais je n’ai jamais pu faire plus de 5-6 jours (et comme je travaille, un mois sera impossible malheureusement). Je vais vraiment essayer le rhassoul. 😀
        Je pense que mes cheveux regraissent plus vite qu’avant et sont secs car je vis dans une ville polluée et je suis stressée par des problèmes personnels. Malheureusement ça il n’y a pas grand-chose à faire. Mais si comme toi j’arrivais à tenir 3 jours avec les cheveux propres, ça serait génial ! Et à ta place, en travaillant à la maison, j’essayerais aussi d’espacer jusqu’à 7 jours ! 😀
        Et oui, l’huile de jojoba a cette bonne réputation. 🙂 J’ai déjà essayé sur mon visage et je n’avais pas remarqué d’effet particulier sur le engraissage. En revanche, l’huile sur le visage c’est une merveille pour rendre la peau toute douce au réveil et pour la nourrir par les grands froids d’hiver. Je vais peut-être en racheter pour voir. 🙂

  2. Ornella Répondre

    Moi aussi, le rhassoul me titille après la lecture de ton article. Mais bon, j’avoue qu’avec tous les problèmes de cheveux que j’ai eus avec la maladie de Crohn, je ne suis pas encore complètement prête à lâcher les shampooings et soins « agressifs ». Car ils m’ont quand même bien aidée à retrouver de la masse et de la longueur.

    1. Rozie Répondre

      Ca se comprend Ornella !

      Quand on pense avoir trouvé des bons produits, on y réfléchit à deux fois avant de tout changer … Moi, je n’avais jamais trouvé, donc c’était plus simple !

      Si ça te tente, tu peux commencer en faisant un shampoing sur deux au rhassoul.

  3. Escarpins et Marmelade Répondre

    Ton initiative est intéressante, je trouve! Personnellement, je n’utilise que peu de produits de beauté. Juste une crème pour mon visage, shampoing, gel douche et eye-liner. Mais malgré tout, j’aimerais essayer de me faire mes shampoings et mes gels douche moi-même! Tu as déjà essayé?

    1. Rozie Répondre

      Non, je n’ai jamais essayé !

      J’essaie d’éviter à vrai dire parce que je me connais … Ce n’est pas pratique pour moi. Il me faut quelque chose de très simple, c’est pour ça que les produits bruts me vont bien. Pas besoin de prendre le temps de suivre une recette, de s’organiser quand on finit le savon pour en faire un autre etc … Au départ, rien que le fait d’avoir à penser qu’il fallait que je prépare trente secondes avant ma douche mon rhassoul avec de l’eau, c’était pas une évidence ! Je suis une feigne, j’ai besoin que ça aille vite, que ce soit simple comme bonjour, que je n’ai pas à y penser. En gros, je veux la facilité des produits « cracra » du commerce ^^.

      Mais cela dit, je trouve que c’est une chouette initiative, et que ça peut être sympathique ! Tu nous diras si tu essaies, hein !

  4. Clémentine Répondre

    Rosie, quand je te lis j’ai parfois l’impression d’être dans ma tête. C’est étrange haha. Je me retrouve tellement dans tes lignes. J’ai commencé il y un an, un peu après toi. Moi c’était surtout pour réduire mes déchets. Je ne me suis jamais trop maquillée. Je ne voyais pas l’intérêt de me mettre du fond de teint par exemple. En général c’était mascara, anti-cernes et un peu de rouge à lèvres selon l’envie. Je n’ai jamais abusé des crèmes hydratantes ou des gels nettoyants. Ma peau a toujours été plutôt clean. Du coup ce n’est pas vraiment le maquillage que j’ai réduit mais bien les produits pour le corps. J’utilisais tellement de choses pour mes cheveux ! Ils étaient tellement secs. Il faut dire que les couleurs n’ont pas aidé. Et mon cuir chevelu me démangeait. L’horreur ! Je suis passée au shampoing solide depuis plusieurs mois. Ce n’est pas encore parfait sur leur aspect mais mon cuir chevelu va mieux. Comme tu dis, il faut tester pour trouver ce qui nous correspond. C’est ça aussi de mieux consommer. C’est consommer en sachant ce qui est bon pour nous. Je vais quand même me mettre le Rhassoul dans ma liste de chose à tester :).

    As-tu testé l’alternative aux cotons-tiges (l’oriculi) et la brosse à dents en bamboo ? J’en suis fan !
    Des bisous.

    1. Rozie Répondre

      Oui Clémentine, j’ai adopté les oriculis !! J’ai encore un stock de brosse à dent en plastique, mais dès que je les termine, il est prévu que je passe à une matière biodégradable, oui ! C’est chouette.

      Je suis déjà super contente d’avoir investi dans des peigne et brosse en bois. C’est tellement agréable, cette matière dans les mains, dans les cheveux, à la place du plastique. Et ce sont aussi des objets esthétiques. C’est beau à voir, un peigne en bois, dans une salle de bain, je trouve. Je m’extasie tous les matins (il en faut peu ^^) ! Plus le temps passe et plus je remplace le plastique par du bois ou du verre. Je ne jette pas mes affaires en plastique, je trouve ça ridicule d’en faire un déchet alors qu’elles fonctionnent encore. Par contre, dès que l’une d’entre elles me lâche, je me tourne vers une alternative en bois, si j’en ai toujours l’utilité.

      Tu me diras ce que ça donne, si tu essaies le rhassoul !

      1. Clémentine Répondre

        Tu as bien raison de ne pas jeter si cela peut encore servir. Je n’ai pas encore investi dans une brosse en bois mais j’y pense. Parce que tu as raison, c’est quand même sacrément plus beau qu’une brosse en plastique !
        Promis, je te dirais ce que ça donne le rhassoul 😀

  5. zenopia Répondre

    ça fait un moment que je pense écrire un billet sur mes routines à la salle de bain… Je suis passée à beaucoup moins de produits également… et, surtout, à des produits plus « bruts » : huile de jojoba, eau florale, etc.
    Par contre, pour les cheveux, je n’ai testé que le shampoing solide bio et j’en ai été fort déçue aussi… du coup, retour aux shampoings classiques… Là, le rhassoul m’interpelle…
    Bisous 🙂

    1. Rozie Répondre

      Les shampoings solides, ça a été un vrai massacre de mon côté. Je les ai fini pour ne pas gaspiller mais franchement, c’était dur ! J’aurais sans doute eu plus de chance avec un shampoing bio liquide, mais je voulais absolument en finir avec les bouteilles en plastique.

      Je n’ai malheureusement pas trouvé de vendeur de rhassoul près de chez moi, je suis obligée de le commander sur le net, et il est conditionné dans un sachet en plastique refermable. Ce n’est pas le top du top, mais étant donné qu’un kilo me dure un an … C’est beaucoup mieux, et ça fait des miracles sur ma tignasse ! Je suis FAN.

  6. Melgane Répondre

    Je vais peut-être me mettre au rhassoul dit donc… parce que mes cheveux je passe mon temps à les laver… tous les deux-trois jours… ça m’énerve… c’est cher ? tu ne le mélange avec rien ? tu l’achète où ? moi aussi j’en veux moi aussi j’en veux ! J’ai jamais trouvé un shampoing pour régler mon problème… cheveux normaux, cheveux racines grasses pointes sèches, cheveux secs, cheveux trucs, cheveux machins : ja-mais je n’ai mis la main sur un shampoing chouette, et en plus j’ai moins de cheveux que quand j’étais gamine ! Je veux du rhassoul ! (ça y est, la petite fille de cinq ans fait sa crise avant Noël ! xD)
    Sinon, le reste… le dentifrice je pourrais faire pareil, le savon je suis déjà au savon de Marseille (mais ça m’arrive d’utiliser des savons de chez Lush, naturels si on les croit). Par contre l’anti-transpirant je crois que j’aurais du mal… pourtant je transpire assez peu.

    1. Rozie Répondre

      Hahahahahaha ! Pour l’instant, je le prends sur Aromazone. Je n’ai pas de vendeur local par ici, et c’est le meilleur rapport qualité/prix que j’ai trouvé. Je paie environ 5 euros (il me semble, à vérifier) les 500 grammes, et ils me durent facilement 6 mois (puisqu’on ne fait que les racines, les pointes, ça sert à rien !).

      J’en mets un petit peu dans un récipient en silicone (parce que j’en ai déjà cassé quelques un en solide ^^ et sous la douche, c’est pas terrible à gérer) que je mélange avec un peu d’eau pour obtenir une pâte facile à appliquer sur la tête. Il est en poudre donc, mais je sais qu’il existe des pâtes toutes prêtes. Je trouve ça un peu con, parce que tu paies plus cher le tube, et il doit bien y avoir des conservateurs en plus dedans, alors que tu peux rajouter l’eau toi-même.

      L’anti-transpirant, je ne pensais pas que j’y arriverais, très franchement (mais comme pour le reste, je m’épate moi-même !). Et puis j’ai essayé, qui ne tente rien n’a rien. Et je me suis rendue compte que … Ca ne changeait rien. Je transpire un peu, soit. Mais c’est normal, non ?

Répondez-moi :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *