Saint Valentin.

C’est un jour spécial. J’aime beaucoup (j’adore !) la Saint Valentin, comme toutes les autres occasions qui nous sont données de montrer l’amour.

D., mon premier petit ami, l’avait en horreur. Quelle crève-coeur pour moi, qui suintais l’amour et le romantisme de tous les côtés ! Je me suis débrouillée autrement, je l’ai noyé sous un flot de petites attentions quotidiennes.

Mais je dois bien admettre que cela me touchait qu’il ne prenne pas la peine de se pencher sur ce qui pourrait me faire plaisir, au moins de temps en temps. Au moins les jours où le monde entier lui rappelait que j’étais là.  Je souffrais beaucoup de ce manque de preuves d’amour. Bien sûr, il ne s’agit pas de cadeaux matériels, juste … Au moins de le dire.

La première Saint Valentin à laquelle j’ai eu droit, c’était en 2013. Deux mois après, je quittais D. Il l’avait senti venir alors, pour rattraper le coup, il m’avait offert des chocolats dans une boîte en coeur et un bouquet de fleurs. On peut difficilement faire plus kitch !

Ca avait fonctionné. L’espace d’un instant, alors que tout autour de moi tombait en ruines, j’y avais cru de nouveau. Aujourd’hui encore, ce souvenir fait partie des meilleurs de notre histoire. En deux ans, il s’agissait là de la 3e attention qu’il avait à mon égard. Je tenais les comptes, c’était symptomatique …

Aujourd’hui, les choses sont différentes. C’est mon mari qui me noie sous un flot continu d’amour depuis bientôt 5 ans. J’ADORE ça ! J’en redemande. Je n’en ai jamais assez. Il est expert dans l’art de combler mon manque d’amour.

C’est en grande partie pour ça que je suis tombée en pâmoison devant lui. C’est le mec qui fait de ma vie un roman à l’eau de rose. C’est celui qui importe les scènes de cinéma dans mon quotidien. C’est le type qui me fait rêver même un jeudi soir en pyjama.

JE SUIS COMPLETEMENT RAIDE DINGUE DE LUI.

Alors ce soir, il a réservé une table dans un restaurant. C’est censé être une surprise, mais je crois que je sais où. Je suis tombée sur ses recherches … Peu importe, ça ne sera peut-être pas là et dans tous les cas, ça me fait TELLEMENT plaisir ! 

Vous allez me trouver idiote, mais j’en pleure de joie.
Je dois être dans une période extrêmement sensitive parce qu’hier, j’ai pleuré dans ma voiture  bloquée par le carnaval du village : la dizaine de chars pittoresques, les enfants ridicules dans leurs costumes de petits cochons, et la petite fanfare m’ont complètement retournée ! Puis il y a eu le clou du spectacle : un petit garçon dans les bras de son père. L’homme regardait son fils avec tant d’amour, que quand il lui a embrassé la joue, j’ai ex/implosé.

Alors je vais me faire belle, je vais passer de la lingerie parce qu’il adore ça, et je vais prévoir un quelque chose à lui offrir. On va passer du temps dans la salle de bain ensemble, à se complimenter mutuellement. On va regarder l’autre avec un oeil neuf, on va se dire qu’on est super fièr.e de sortir avec lui/elle, parce que quand même, c’est un putain de canon !

On va étaler nos projets sur la petite table du restaurant, entre l’exceptionnel verre de vin et les plats. On va s’émerveiller de la vie qu’on construit. On va se faire plaisir. On va culpabiliser d’avoir laissé notre chien qu’on adore tout seul pour une soirée. On va sans doute trop se régaler, rentrer avec le ventre tendu, se déshabiller gauchement.

On voudra se câliner. Peut-être que la fatigue et mes inconforts auront le dessus. Peut-être pas. Une chose est sûre, on va s’endormir l’un contre l’autre en riant, et ça, ça vaut tout l’or du monde.

Cette soirée passera, on retrouvera notre quotidien le coeur gonflé d’avoir pris une soirée, en pleine semaine, juste pour nous. Sortir. Et on remettra ça pour nos vacances, pour nos anniversaires, pour la fête de nos cinq ans, celle de notre mariage, et toutes les petites dates dont on essaie de se souvenir.

Oui, l’amour c’est tous les jours. Les fêtes sont ponctuelles, mais à nos yeux nécessaires. Elles revigorent, elles régénèrent, elles donnent l’énergie qu’il faut jusqu’à la prochaine. Chacun son fonctionnement.

Je vais faire une sieste cet après-midi, pour pouvoir en profiter un maximum.

Ce soir, je suis avec mon amoureux.


4 thoughts on “Saint Valentin.

  1. Ornella Répondre

    C’est :marrant, je me sens fleurir comme une ado en lisant ton texte. Ca fait plus d’un mois que je suis en Australie et presque un mois et demi que j’ai pas vu mon chéri ! Lui comme moi, on n’en peut plus, on a besoin de se retrouver, de se toucher. On s’aime si fort. Avec ton billet, tu as encore plus stimulé ma flamme ! ^^

    1. Rozie Répondre

      Comme je te comprends !

      Au tout début de notre histoire, nous avons été séparés 15 jours. 15 malheureux jours. On n’en pouvait plus, c’était de la torture ! On en tremblait de tous nos membres quand on s’est retrouvé (sans mentir et sans exagérer) : c’était fou ! Mes jambes se dérobaient.

      Je vous souhaite de belles retrouvailles enflammées !

  2. Marie Kléber Répondre

    Je me faisais la réflexion hier matin – quand est-ce que j’ai fêté pour la dernière fois la St Valentin? 17 ans…
    C’est pas rien 17 ans.
    Mon ex trouvait ça ridicule. Forcément!
    Alors hier, j’ai pleuré. De joie. Devant tant d’attention et d’amour.
    J’espère que vous avez pleinement profité de cette belle soirée ensemble Rozie. Grosses bises

    1. Rozie Répondre

      C’est pas rien, effectivement, surtout si tu en avais envie.

      C’était chouette, oui ! On remet ça vendredi, je lui ai offert des places pour aller rire aux blagues d’un humoriste. Ca va nous faire du bien !

      J’espère que cette soirée a aussi été exceptionnelle pour toi. Mais si tu as pleuré de joie, j’imagine que c’était le cas. C’est génial.

      Bises, Marie !

Répondez-moi :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *