Des rencontres cette année ?

Aujourd’hui, je m’installe dans le silence. Il m’avait tellement manqué ! Ca faisait 10 jours, que je n’avais pas vraiment été seule et tranquille, installée dans le calme propice à mon équilibre.

A le dire comme ça, on pourrait croire que j’ai subi ces 10 jours. Absolument pas ! J’ai passé de superbes fêtes de fin d’année. Elles m’ont fait beaucoup de bien, c’était vraiment super chouette ! Voilà des années que je n’avais pas passé un si bon moment en réveillonnant. Décidément, 2017 aura été intense et salvatrice jusqu’au bout !

Quand on s’est mis à faire le décompte tous ensemble, quand on a dansé dans mon salon, j’ai pensé que c’était génial, tous ces gens à cet instant-là, chez moi, heureux, qui remplissaient ma maison de bonnes ondes. Les murs sont chargés partout, j’ai l’impression qu’ils vibrent encore et que, comme moi, ils reprennent doucement leur rythme de croisière.

Depuis le réveillon de Noël, je « fais » ce qui ressemble beaucoup à des insomnies. Cette nuit par exemple, nous étions si fatigués qu’à 21 heures, notre lit nous accueillait. Je me suis endormie à 2 heures du matin.

J’étais crevée pourtant, la migraine (celle qui débarque quand on ne dort plus assez) s’installait, j’avais faim, j’avais soif, et surtout … Le cerveau en ébullition (je pensais à tout et n’importe quoi, frénétiquement). J’ai fini par me relever pour manger un bout, dans l’espoir que la digestion m’assomme. Raté. J’ai tenté de dormir sur le canapé avec Indiana, espérant que son sommeil de plomb et entraîne le mien. Raté. J’ai fini par me recoucher, dans l’attente des bras de Morphée … Cette nuit, je vais tenter l’hypnose !

Aujourd’hui, j’ai l’occasion de voir se réaliser l’un de mes fameux objectifs pour 2018 : la retraite. Il a suffit que je décide fermement, que j’espère absolument, pour qu’on me tende des perches de tous les côtés. Sacré hasard.

Me voilà donc à reluquer une retraite de yoga, de 5 jours, proposée par … Cécile Doherty-Bigara. Vous savez, Le Palais Savant ? Le rêve, en somme. Et pour couronner le tout, elle se déroule en plein mois de juillet, dans le département voisin, au milieu de la forêt et face à la Méditerranée …

Hmmm … Comment exprimer ce que je ressens ? JE CREVE D’ENVIE D’Y ALLER, PUTAIN !!

Le hic, c’est le prix. J’ai fait les comparaisons, et cette retraite est dans les prix. Donc, si je veux en faire une (et je le veux VRAIMENT car à ce stade, l’envie a largement cédé sa place au besoin), quelle qu’elle soit, je devais devoir payer une somme similaire pour une durée similaire.

J’ai cette somme, là, maintenant. Or, elle n’est pas censée partir là-dedans, et je culpabilise. Je me dis qu’avec cet argent, on pourrait partir TOUS LES DEUX en vacances alors … N’est-ce pas égoïste d’engager tant de notre argent commun juste pour moi ?

Et si, pour une raison ou une autre, cette somme venait à nous manquer plus tard ? … Bref, vous comprenez le schéma, les milles interrogations culpabilisantes qui se dessinent dans ma tête.

Si j’attends trop, il n’y aura plus de places et je crois que je serais vraiment très déçue. J’en ai parlé à mon amoureux, et comme il est génial, il m’a dit que c’était une idée incroyable et que je ne devais pas me priver de le faire. Il m’a soufflé l’idée d’envoyer un mail à Cécile et de voir si un arrangement était possible (type : je donne un gros acompte, et on étale le reste jusqu’en juillet).

Je n’ose pas (bon, j’ai fini par le faire … C’est dire !). Je suis dans l’attente. D’une décision de ma part. D’une idée.

Au fond de moi, c’est déjà tout décidé. Il faut juste que je passe à l’action. Que j’ose. Que j’ose poser une semaine rien que pour moi. Dépenser des sous rien que pour moi. Que j’ose partir seule, me mettre face à moi-même, prendre le temps de vraiment poser mon intention sur moi. Rien que de l’écrire, ça me hérisse les poils.

Que j’ose rencontrer 30 personnes inconnues. Que j’ose me dévoiler à elles, complètement, en face à face. Que j’ose pleurer devant elles, peut-être. Que j’ose me faire des ami.e.s.

Que j’ose me libérer définitivement. Passer à l’étape suivante, cette retraite pouvant être l’une des pierres angulaires de mon cheminement. A la simple idée d’y participer, je ressens comme une brise fraîche, légère et puissante à la fois, s’engouffrer dans mon coeur et mes poumons, qui remue tout.

Alors je me dis … Je dépense cette somme. Pour l’instant, elle sera absente de notre épargne. Placée ailleurs. Et jusqu’en juillet, je mets 60 euros de côté par mois en plus, pour rééquilibrer. Ni vu, ni connu … ! Ca paraît pas mal, comme solution, non ?

Mon coeur palpite ! C’est con, mais c’est un grand pas pour moi de faire ça. Comme si j’ouvrais en grand les portes principales de mon château-fort intérieur alors que je ne l’ai jamais fait, parce que je crains tout ce qu’il y a autour. Elles ont été ouvertes un temps, au début, puis fermées à double-tours. Avec cinquante-six serrures.

J’irais dormir sous une tente. Peut-être seule, peut-être avec un.e inconnu.e. Je laisserais mon téléphone éteint, je ne prendrais pas mon ordinateur, ou alors sans possibilité de me connecter à internet. J’apporterais des livres et ma shruti-box. De quoi écrire aussi. Et puis c’est tout.

Ce serait génial, non ?

Dans le même ordre d’idées, vous êtes deux à être emballées par une « réunion blogueuses ». Et si je vous invitais toutes chez moi, l’espace d’un week-end ou d’une semaine ? Il y a de la place et du confort. De beaux sites à visiter. De quoi passer d’agréables moments … Ca vous tenterait, à l’arrivée des beaux jours (je vous rappelle que j’habite près de Sisteron – 04) ?

Voilà ce qui se trame déjà dans mon esprit. Et vous, que feriez-vous à ma place ? Certain.e.s d’entre vous ont déjà vécu ce type d’expériences (retraites, séjour « développement personnel » … etc) ? Qu’est-ce que ça vous a apporté ? Qu’est-ce que ça a changé ?

Je serai ravie que vous me partagiez votre expérience. J’essaie de trouver des témoignages mais je n’ai encore rien lu de très intéressant, comme retour !


8 thoughts on “Des rencontres cette année ?

  1. maman délire Répondre

    vu comme tu en parles, il n’y a même pas à hésiter !!! fonce !

  2. Cueille le jour Répondre

    La retraire a l’air nécessaire pour toi, tu le sens donc fonce et ne culpabilise pas. Car dans tous les cas si tu n’y va pas, tu culpabilisera aussi !
    Et pour le week-end, ou la semaine je te dis ouiiii aussi ! Un autre chalenge pour moi ! Mais je pense que ce sera une très belle rencontre 🙂

    Beau week-end a toute ta petite famille 🙂

  3. Ornella Répondre

    OUI ce serait génial ! Sisteron, c’est pas si loin de chez mon amoureux qui habite près d’Orange. Ca peut s’organiser. Je pense que ce serait une super occasion de passer de très beaux moments.

    Quant à ta retraite, oui et re-oui. On a parlé de ton indépendance, de ton besoin d’émancipation : si tu ne t’accordes jamais de moments rien qu’à toi, tu vas crever d’étouffement : de « ce n’est pas la vie que je voulais ». Tous ces petits moments seule, qui t’appartiennent, seront tes soupapes et te permettront de rêver encore et toujours. Et d’apaiser ton mental.

  4. zenopia Répondre

    Quelle belle façon d’entamer l’année 🙂 Fonce ! (en plus ton chéri est d’accord)

  5. Flo Répondre

    Je ne l’avais pas perçu comme ça avant de lire ton article, mais l’été 2016 j’ai embarqué à bord de Belem. Et ça peut être vu comme une retraite : 5 jours de mer sans réseau. Je suis partie seule à la découverte du bateau, de son équipage et de mes futurs co-moussaillon qui comme moi avaient décider de prendre le large et de larguer les amarres (dans tous les sens). Si ca peut t’aider, j’ai fait une série d’article sur le sujet : l’avant, le pendant, l’après avec mon ressenti pour chaque, le pourquoi du comment et ce que j’en retiré. Pour avoir vécu cette expérience je te dirais juste : fonce ! Pour moi aussi ca a été un budget mais je ne regrette absolument pas.

  6. Anne-So - ZePermaLab Répondre

    Hello Rozie,

    Tu dois aller faire cette retraite. C’est une certitude : vu comme tu en parles, je sens jusqu’ici (et pourtant, je suis loin de Sisteron 😉 ) à quel point ça te ferait du bien ! En plus, tu n’as vraiment pas à te culpabiliser :
    – ton chéri t’a dit que c’était une très bonne idée : il était sincère, et il avait raison
    – votre argent commun est aussi ton argent. Vous êtes mariés, mais vous restez tout de même deux entités distinctes, chacune ayant ses propres besoins ; celui de cultiver des expériences « solitaires » en fait partie et est très important !
    – en te faisant du bien (car c’est ce qui va en ressortir), tu fais aussi du bien à ton couple et à ton chéri. Ce n’est pas égoïste, au contraire. Et ça te fera plein de choses à raconter audit chéri au retour (voire une idée de cadeau à lui faire ultérieurement, qui sait !)
    Quoi qu’il en soit, cet argent ne sera pas gâché, et il ne pourrait être mieux utilisé : tu investis en toi, tu t’ouvres de nouvelles portes, tu te donnes de nouveaux moyens et c’est merveilleux.
    Pour ma part, en 2017, j’ai investi dans trois jours de camp ; je ne savais pas trop dans quoi je me lançais (l’organisation et le contenu du séjour étaient gardés très secret), ni avec quel genre de personnes j’allais me retrouver – même si je me doutais que j’allais être pas mal dépaysée, et ça n’a pas loupé. Tout ce que je savais, c’était que le thème m’avait vendu du rêve (« crée ton lieu de vie » – ok, hors contexte, c’est moins foufou comme intitulé), et que j’avais besoin de me sortir de ma zone de confort, de faire quelque chose seule, de prendre des risques. Résultat des courses : j’ai passé un moment extraordinaire, et je suis revenue de là pleine d’énergie, de projets et de peps ! C’était fou ! J’avais vraiment le sentiment que toute ma vie avait changé, c’était complètement exaltant. J’ai rarement vécu d’expériences aussi « transformatrices » ; quand je regarde sur l’année passée, il y a clairement un avant et un après cette expérience.
    Bref, je t’encourage TRÈS TRÈS TRÈS vivement à sauter le pas ! En plus, le programme et le lieu ont l’air vraiment chouettes 🙂

    Sur ce, je te souhaite une très belle année 2018 pleine de douceur, d’amour, de Vert et de nouvelles expériences 🙂

    PS : si l’occasion se présente, j’aimerais beaucoup te rencontrer !

  7. mautamau Répondre

    Je comprends que ça soit très tentant cette retraite ! Pour moi aussi c’est toujours le prix conséquent qui me fait hésiter. Mais j’ai participé pour la première fois à une expérience de ce genre il y a quelques mois (c’était juste sur un week-end) et ça m’a fait un bien fou (voici l’article qui y est consacré sur mon blog : https://mautamau.wordpress.com/2017/11/19/jai-teste-un-stage-immersif-de-yoga-de-meditation-et-de-detox/), j’ai appris plein de choses…
    J’espère avoir l’occasion de repartir dans ce genre de retraite cette année ! Et je te souhaite d’en faire l’expérience !

  8. Marie Kléber Répondre

    C’est quelque chose qui me fait de l’œil depuis pas mal de temps déjà. J’ai décidé cette année d’investir en moi un peu plus, de me faire plaisir aussi, de prendre du temps pour moi. Alors autant te dire que je comprends ton état d’esprit et tes craintes aussi Rozie!
    Je sais qu’à trop attendre on passe souvent à côté de belles opportunités. Parfois il suffit de saisir ce qui se présente et l’avenir s’organisera en fonction.
    Ton article m’a donné envie d’aller faire un tour du côté de chez Cécile que je suis régulièrement aussi…
    Bonne journée.

Répondez-moi :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *