Delphine : Je me demande pourquoi on ne peut pas être amies ?

J’ai rencontré cette professeure en septembre 2013, j’avais 16 ans. Je venais  de rentrer en 3 ème Prépa Pro.
Elle était très belle, toujours bien habillée, avec un regard très doux. Je sentais qu’elle aimait son travail, elle était très passionnée. A mes yeux, c’était la meilleure des enseignantes.

A ce moment-là, j’habitais chez ma belle-mère et mon père. J’étais mal dans ma peau, j’étais harcelée. Ma belle-mère me disait souvent : « T’es nulle et tu n’arriveras jamais à rien. » Pendant ce temps, cette professeure était là, à me parler, me conseiller.

En janvier 2014, je me suis aperçue que je l’appréciais beaucoup. A la fin de l’année scolaire, je lui ai offert une carte pour la remercier. Quelques jours après, elle m’en a offert une en retour. Elle m’a dit : « Ta carte m’a touchée. » A chaque fois qu’elle me voyait, elle me remerciait.

En septembre, je suis rentrée en CAP et, malheur, je ne l’ai pas eu comme enseignante. Cela m’a beaucoup attristée.

En octobre 2014, ma belle-mère m’a mise à la porte. Je me suis retrouvée en foyer, j’étais seule, abandonnée. Ma prof était venue me voir après l’avoir appris. C’est à ce moment-là que je me suis aperçue que je l’aimais. Je n’étais pas amoureuse, non, mais je l’admirais, j’étais attachée à sa personnalité, à sa manière d’être. On parlait beaucoup ensemble.

Un jour, ma professeure principale m’a dit qu’elle ne voulait plus que je lui parle : elle n’était plus ma prof, je n’avais plus à lui parler. Cela m’a bouleversée. Ca ne nous a pas empêché d’échanger nos e-mails quelques semaines plus tard, après une conversation qui m’avait fait fort plaisir, et m’avait prouvé qu’elle tenait à moi.

Je me demande pourquoi on ne peut pas être amies ?

Avant d’être prof ou élève, on est des êtres humains, avec des sensibilités, des goûts qui peuvent s’accorder. Les étiquettes ne sont là que pour nous empêcher de franchir la limite. Je sais que c’est très naïf ce que je t’écris, mais c’est comme ça que je vois les choses.

Nous avons continué à nous parler mais en juin 2015, elle m’a expliqué en avoir marre : j’étais beaucoup trop collante. Cela m’a anéantie, comme si j’avais reçu un poignard en plein cœur. Cette professeure
était comme moi, comme la meilleure amie que je n’avais jamais eue, comme la grande sœur que je n’aurais jamais.

J’étais inconsolable. La CPE de mon établissement, qui était au courant, m’a dit quelque chose
qui m’a aidée : « Tout n’est pas perdu. » Ma maman m’a soutenue pendant cette période. Cela m’a permis de me rendre compte que j’avais dépassé les limites.

Un jour, j’ai appris qu’elle était enceinte qu’elle allait partir en congés maternité bientôt. Passé « le choc », je me suis imaginée lui faire un cadeau, ça me tenait à cœur. Un beau cadeau que j’aurais fabriqué moi-même.

J’ai d’ailleurs fait une erreur à ce sujet. J’ai envoyé mon cadeau – un bavoir – au lycée, à son nom.
Quand je l’ai revue en juin 2016, pour lui dire au revoir, gros choc, elle ne l’avait pas reçu. Mais la conversation que nous avons eue fut très positive pour moi. Je me suis excusée, elle m’a montré une photo de son bébé magnifique, elle m’a dit qu’elle voulait bien qu’on se réécrive.

Aujourd’hui, nous sommes en 2017 et je n’ai toujours pas reçu d’e-mail de sa part. Je lui
en ai pourtant envoyé trois. Je ne peux m’empêcher de garder espoir. J’ai d’ailleurs une devise à ce sujet : « Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. » Cette prof, c’est une personne très fidèle aux gens qu’elle apprécie …

Et toi, as-tu vécu une histoire similaire à la mienne ? Ai-je des raisons d’espérer ? Viens me le dire.

Delphine

Vous souhaitez partager vos états d’âme, vos émotions, vos contradictions, vos histoires ?

Ecrivez-moi à contact@rozieetcolibri.com, je publierai vos lettres.


6 thoughts on “Delphine : Je me demande pourquoi on ne peut pas être amies ?

  1. delphine Répondre

    Je te remercie d’avoir pu témoignée sur ton blog.

    1. Rozie Répondre

      Je t’en prie :).

      Pour répondre à ton texte qui est très touchant, je pense que peut-être, tu devrais passer à autre chose.

      Ta prof a été là pour toi, elle compte beaucoup à tes yeux, ce que je comprends. On ne connait pas les raisons de son silence, elles peuvent être multiples. Mais ce que je sais, c’est que tu ne peux être pas éternellement dans l’attente. De l’espoir, il y en a, mais pour ton bien-être et ta stabilité, il ne faut pas que tu te focalises là-dessus.

      Ce que j’aimerais te dire, c’est de lâcher-prise, de te concentrer sur tes amitiés qui elles sont belles et bien là pour toi, ou d’en construire si ça n’est pas le cas. Tu n’oublieras pas ta prof. Mais au moins, si elle ne te répond plus jamais, ça ne t’handicaperas pas. Tu auras accepté que les liens peuvent être silencieux. Et si un jour elle reprend contact avec toi, ça ne sera que joie, sans autre forme d’attente.

      Facile pour moi de dire ça alors que je ne vis pas cette situation. Parfois moi aussi, j’ai du mal à dire adieu à certaines amitiés. La tienne est d’autant plus complexe qu’elle est entre prof/élève et que la société « l’interdit » à tort ou à raison.

      Je te souhaite d’être en paix avec ça, et j’espère qu’avoir publié ici, malgré le peu de réponses que tu as eu, t’aura soulagée quelque part. J’espère aussi que ma réponse ne t’aura pas blessée. Sincèrement, ce n’est pas le but :).

      1. delphine Répondre

        Merci beaucoup pour ta réponse, oui j’ai lâchée prise et j’ai passer à autre choses il y a quelque mois maintenant.
        Je me concentre sur mon bac pro que j’effectue par correspondances et je me suis trouver une passion pour les séries télés (docteur Quinn; Un village français; Downton abbey; prison break et bien d’autre).

        Oui c’est vraie que c’st une relation « interdit », et c’est un sujet tabou peu de personne en parle sur internet.
        Non tu ne ma pas blesser. J’aime beaucoup ta façon de penser et de voir les choses.

        1. Rozie Répondre

          Downtown Abbey est de loin ma série préférée de tous les temps ! Elle m’a beaucoup touchée, je me suis énormément attachée aux personnages. J’avais l’impression que c’était réel, qu’ils faisaient partie de ma vie, c’était fou ! J’adorais Sybile <3.
          Si bien que quand elle s'est arrêtée, elle m'a manqué comme un ami parti loin ...

          Merci :). Oui, c'est un sujet délicat.

          1. delphine

            Moi aussi, j’ai adoré les personnage. Je trouve que cette série et une magnifique fresque de l’émancipation féminine. Mes personnage préférées sont: Sybil, Edith, Rose, Cora.
            Et je sais que certaine personne ne vont pas aimée que j’écrive ça. Mais j’aimais bien O’brien. C’est un personnage complexe qui est attachante et j’ai trouver que sa relation avec Cora et passionnante.

          2. Rozie

            Sybil (j’ai l’habitude d’écrire Sybile parce que c’est le prénom de ma mère !) et Edith … Elles sont si touchantes ! Mais j’aime aussi beaucoup Marie. Elle est dure mais il y a un véritable fond derrière, elle souffre. Rose est une femme-enfant dans toute sa splendeur, et sa joie de vivre est si communicative !

            Oui, la série traite pas mal de l’émancipation féminine, c’est clair ! Mais au delà de ça, elle est profondément humaine. Je crois n’avoir pas les mots assez forts ! Il est rare que je regarde plusieurs fois une même série (ça n’est quasiment jamais arrivé) mais celle-là, j’y reviendrais, c’est certain !

Répondez-moi :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *