Mes différents choix de vie

Il y a autant de manière de vivre que d’êtres vivants : voici la mienne. Je vous partage mes choix de femme, mes choix politiques, mes choix philosophiques, mes petits choix au quotidien.

Mes choix sont ceux d’une personne qui ne veut pas que son sexe définisse sa vie. Ils sont ceux d’une personne qui essaie chaque jour de s’affranchir des dictats de la société et des idées préconçues. Parfois, c’est difficile. Mais ça vaut le coup.

Je ne veux pas d’enfant.

chaussons-de-bebe-en-laine-tricotee

« Quand j’étais enfant, j’étais toujours déçue lorsque je recevais des poupons pour mon anniversaire. Je les déballais, puis les abandonnais dans la salle de jeu. J’adorais les barbies. Elles étaient grandes, jeunes, amoureuses. Je m’imaginais comme elles, plus tard. Et quand Barbie avait un bébé avec elle, je disais que c’était sa petite soeur. Pas sa fille. » Lire la suite …

Ma pose ratée de DIU.

« Vint l’instant douloureux. Elle me prévint avec parcimonie que j’allais souffrir un peu. « Vous allez être surprise, essayez de ne pas trop bouger. Ca ne durera que quelques secondes. » Et quelles secondes ! Elle allait attraper le muscle de mon col avec une pince pour l’ouvrir. » Lire la suite …

Ma méthode de contraception naturelle.

application-cycle-menstruel-sur-telephone

« Vous le savez, je ne veux pas d’enfant. Et je suis mariée. Et on n’utilise pas de « vrai » moyen de contraception. « Tu es folle. Tu vas faire quoi, si tu tombes enceinte, hein ? C’est super dangereux. Irresponsable. Tu fais n’importe quoi. » La contraception, ce n’est pas quelque chose de simple, à l’instar de ce que je pouvais penser au départ. » Lire la suite …

Sage-femme VS gynécologue.

petite-culotte-violette

« Choisir un praticien pour mon suivi gynécologique n’était pas pour moi chose aisée. A 23 ans, je n’avais encore jamais dévoilé cette partie de mon corps à un médecin. De ce fait, j’avais une trouille bleue de ce premier rendez-vous. » Lire la suite …

J’utilise la coupe menstruelle.

« Lorsque mes premières règles sont venues frapper à ma porte, j’avais onze ans. Le collège nous avait offert une séance de cinéma et je me tordais de douleur devant les putes du « Gone du Chaaba ». Ma mère m’avait vaguement sensibilisée mais sa prévention n’abstint pas ma frayeur quand, au retour des cours, j’ai découvert du sang sur ma culotte. » Lire la suite …

Je suis féministe.

une-geisha

« Il est des mots qu’on oublie et d’autres qu’on transforme. Il est des mots qui, au fur et à mesure des décennies, prennent un autre sens. Certains deviennent des insultes, d’autres deviennent tabous alors qu’on a toujours besoin d’eux. Plus que jamais. On parlera aujourd’hui du cas du terme « féminisme » et de sa définition, souvent mal comprise et mal intégrée dans les consciences. » Lire la suite …

Je ne porte (presque) plus de soutien-gorge.

soutiens-gorge

« Je me souviens de la première journée que j’ai passé avec un soutien-gorge. J’avais douze ans, j’étais en cinquième, il était bleu marine, et j’avais insisté auprès de ma maman pour l’avoir. Ma poitrine en était à ses balbutiements, je n’en avais pas besoin mais je voulais passer ce cap. Faire comme les autres, grandir, avoir un corps de femme et le traiter comme tel. » Lire la suite …