L'instant Partage

Mes coups de coeur du moment : Oeil-de-nuit et Shallow.

J ‘explore en ce moment de nouveaux univers, ainsi que des nouvelles façons de partager. Voici mes derniers coups de coeur Culture !

*

Oeil-de-nuit, mon coeur saigne :

Voilà plusieurs mois, j’ai succombé à la curiosité. Je suis plongée dans l’univers de L’assassin Royal – Robin Hobb qui a tant enchanté et fait bader mon amoureux. J’ai lu le premier tome sans grande conviction. L’histoire se mettait lentement en place et ne me parlait guère. Il faut dire que c’est ma première oeuvre de Fantasy !

Cependant, les dernières pages m’ont époustouflée. J’y lisais la description d’un certain royaume des montagnes qui me faisait vibrer. Je n’ai pas pu résister, voilà que le 2e tome se glissait entre mes mains ! J’ai été sacrément déçue, cela dit, car le royaume des montagnes disparait aussi sûrement qu’il était apparu. Il reste en filigrane dans l’oeuvre, mais on n’y est plus jamais immergé.

Heureusement, d’autres histoires me happent, et plus particulièrement celle d’Oeil-de-nuit. Oeil-de-nuit est un loup, un personnage à part entière de l’oeuvre, à l’importance fondamentale. Au fil des tomes, on apprend à le connaître entièrement. On lit dans son esprit d’animal, on le comprend. Sa façon de vivre, celle d’un loup donc, est si incroyablement bien décrite que c’est à se demander si l’auteure n’a pas réellement pu avoir de lien télépathique avec cet animal un jour. Ca laisse bouché-bée, et c’est très addictif.

Je me suis attachée à ce loup assez fort. La présence d’Indiana dans ma vie n’arrangeant pas les choses, car je suis très proche de mon chien dont je connais parfaitement la personnalité et les manières. Je le surnomme « petit loup » ou « mon loup » depuis qu’il est avec nous. La personne qui s’en est occupé avant qu’on l’adopte l’appelait déjà comme ça. Il faut dire qu’Indiana – hormis la couleur de sa robe – ressemble beaucoup au loup. Il en a la démarche particulière, et la forme physique.

Bref, si je vous raconte ça, c’est pour en venir là (attention spoiler) : Oeil-de-nuit finit par mourir.

C’était assez évident, je m’y attendais. J’aurais d’ailleurs trouvé décevant qu’il ne meure pas à un moment donné pour coller à la réalité. Maaaaaaais … D’abord, je n’ai jamais lu une scène aussi belle. Sincèrement. Ca tient en une page format poche, et c’est d’une beauté à couper le souffle. On sent que le texte et le scénario sont finement travaillés. Je n’ai jamais lu une disparition de personnage aussi poignante, aussi sublime. Ca démonte.

Je l’ai lue quatre fois pour bien m’en imprégner et pour être sûre qu’il se passait bien ce qu’il se passait. J’ai vraiment pleuré, ce qui est rare quand je lis. Il m’arrive d’avoir les yeux humides, voire que quelques gouttes perlent, mais pas plus. Et puis … Je n’ai pas pu lire une ligne de plus. Je me suis endormie là-dessus et le lendemain, j’étais en deuil.

Heureusement, mon mari l’avait déjà lu et savait pertinemment l’effet que ça fait. J’ai pu partager ça avec lui, mais j’étais triste que lui, à l’époque, n’aie pas pu se consoler dans mes bras. Le jour d’après, j’étais en deuil, et ça continue comme ça jusqu’à aujourd’hui. Je ne m’en remets pas !

Au début, je ne voulais même pas finir le tome. Ca m’arrachait trop. Je savais que j’allais lire – et vivre par procuration – le deuil de Fitz (qui dans l’histoire est le compagnon du loup), sa douleur incommensurable, sa solitude, sa colère … Et, non, je ne pouvais pas. Robin Hobb est trop douée pour coller à la réalité, c’est juste trop douloureux.

Pendant une semaine, je n’ai plus rien lu du tout. Je comprends pourquoi mon mari n’a plus réussi à lire une ligne depuis qu’il a terminé la saga. La fin l’a fait pleurer pendant une heure, alors qu’il n’a pas versé une larme pour la mort d’Oeil-de-nuit qui l’a pourtant bouleversé. Je ne sais pas si j’ai vraiment envie de m’infliger ça … !

Mais c’était plus fort que moi. L’appel de l’histoire est plus fort que tout. La plume de Robin Hobb est juste fabuleuse. C’est un délice à lire mais surtout, on en devient otage. On y pense tout le temps durant la journée, on rumine, on a envie de s’immerger. C’est une drogue !

J’ai donc terminé le tome pour attaquer le suivant. Je vis un deuil. C’est affreux, mais qu’est-ce que c’est bon en même temps ! Merci Madame de m’avoir fait connaître Oeil-de-nuit qui restera, pour toujours, l’un de mes personnage préféré.

A star is born :

Le week-end dernier, nous sommes allés au cinéma pour découvrir A star is born. La vieille, par curiosité, j’avais écouté la chansons tirée du film « Shallow », qui ne m’avait ni plu, ni émue outre mesure.

Ce film est une très belle réalisation. Première surprise, Lady Gaga, qu’on découvre dans toute son authenticité. Pas maquillée, pas apprêtée, habillée normalement, pas auto-tunée, pas colorée. Et ce qu’on découvre, c’est une femme. Une femme avec beaucoup de talent.

Dès le départ, je me suis carrément identifiée à son personnage. Il y a beaucoup de choses qui ont résonné en moi, comme souvent quand il s’agit de l’histoire d’une chanteuse anonyme ayant des rêves de reconnaissance. Je me suis immergée dans le film, j’avais l’impression de me regarder (dans toute la première moitié du film) vivre une autre vie.

Je n’ai pas vu passer les deux heures, et à aucun moment je ne suis sortie du film emportée par mes pensées ou par ce qui se passait dans la salle. Rien n’aurait pu me faire dévier ! (Attention, spoilers)

Il y a une anecdote rigolote. Quand elle parle de son nez avec son amoureux et explique qu’il est trop gros pour vendre, qu’elle en a conscience. Et qu’elle fait ce geste, passer son index sur son profil en partant du front jusqu’au menton. Et que ça devient une « private joke » entre eux … J’ai un profil similaire à celui de Lady Gaga, avec un nez qui ne fait pas partie des formes « esthétiques » standards. Il m’a causé les mêmes réflexions.

J’ai un profil particulier. Avant, je ne l’aimais pas. Aujourd’hui, je l’aime beaucoup. Je le trouve très esthétique justement, il me donne un certain caractère … Bref, je me suis reconnue à 100% ! On pouvait difficilement faire plus personnel, étant donné que ce geste, je le fais aussi devant mon amoureux quand on parle de mon nez, avec le même regard pétillant et sourire en coin quand il me dit qu’il est magnifique. Un sacré clin d’oeil !

J’ai complètement ressenti les émotions du personnage quand elle se trouve sur scène, le sentiment WTF, l’excitation, la peur, le « c’était pas prévu, je vais merder » entremêlé au « saisis ta chance et lâche-toi maintenant que t’es là » et le bonheur de la suite … J’y étais ! C’est à ce moment que les protagonistes chantent ensemble « Shallow » qui ne me sort plus de la tête depuis, tant je l’ai identifiée à une émotion et un espoir précis. Je suis fan de cette chanson, de cette scène.

Je dois rendre honneur au jeu des acteurs. Chapeau bas pour les grands yeux amoureux de Bradley Cooper, pour les larmes, les sourires, l’amour joué par Lady Gaga. Et pour les 10 secondes extraordinaires de jeu de Sam Elliott : vous savez, ce moment dans la voiture … Coup de poing dans le ventre.

Ce film m’a aussi mise très en colère. Beaucoup de colère contre le manager qui se permet d’entrer dans la vie personnelle de ses clients, il savait très bien ce qu’il faisait. Mais de quel droit !!! Colère immense contre le personnage joué par Bradley Cooper qui fait ce qu’il va faire. Je ne vais pas le dire si vous ne l’avez pas vu, mais enfin … Je ne peux pas comprendre. Si mon mari me faisait un coup pareil sous prétexte de me protéger, je ne lui pardonnerai jamais. Jamais. JA-MAIS.

Pour tout un tas d’autres raisons, j’aurais compris. Mais pour celle-là spécifiquement, je trouve le geste impardonnable et inutile. Du gâchis, purement et simplement.

C’est un film qui m’aura fait vivre beaucoup de choses. Et qui m’aura donné du grain à moudre sur d’autres sujets plus personnels. Un très beau moment de cinéma, je recommande !

Et vous, quels sont vos derniers coups de coeur ? Avez-vous connu Oeil-de-nuit ? Shallow vous hante-t-elle la nuit ?

Semer un peu de magie et de poésie dans le quotidien.

5 commentaires

  • maman délire

    j’ai vu a star is born hier soir, et j’ai beaucoup pensé à toi. Je t’y vois. je n’ai pas vu beaucoup de photos de toi, mais j’avais pourtant l’impression de te voir toi, sur cet écran… oui la fin donne mal au coeur, du gachis comme tu dis. comment cet homme peut se laisser manipuler comme ça ? pourquoi ne le fout il pas dehors ? il faut croire que le cinéma n’aime pas les happy ends…

  • Ornella

    Pour ce qui est du producteur, ce ne serait pas la première fois qu’il s’immisce dans la vie d’un artiste. C’est d’ailleurs souvent pour ça qu’ils finissent marier à l’artiste. Une vie personnelle n’est plus envisageable. Alors l’intimité s’installe avec la personne que tu vois le plus dans ta journée : le producteur, l’agent… C’est assez représentatif de la réalité, ça m’a surprise et à la fois non. Mais moi, j’aurais aimé qu’on ait quelques scènes supplémentaires à la fin (je trouve que la fin arrive bien vite), où Lady Gaga apprendrait l’entretien que le producteur a eu avec Jackson et où elle lui foutrait son poing sur la gueule comme dans le bar quand ils ont leur premier date. Pour moi, ça aurait été une belle façon de boucler la boucle du film et de leur amour.

  • marie kléber

    J’ai beaucoup aimé A star is born, le jeu des acteurs, les voix, les musiques, l’atmosphère, les émotions. Beaucoup d’émotions.
    Je ne sais pas si je ne pardonnerais jamais. Toutefois j’ai espéré jusqu’à la dernière seconde…et puis j’ai compris sans comprendre. Et je me suis pris son chagrin à elle en pleine face.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :