Vie Responsable

Manger des produits « périmés ».

Il y a plusieurs semaines, nous avons découvert un magasin particulier, près de chez nous : il ne vend que des produits « périmés » et il s’appelle Anti-Gaspi.

A dire vrai, j’étais passée plusieurs fois devant sans jamais m’arrêter. La façade rayée jaune et noir me rappelait très franchement les magasins hard-discount dans lesquels je ne mets jamais les pieds. Ces couleurs criardes ne m’ont même pas donné envie de lire le nom qui aurait pu me mettre la puce à l’oreille.

Pour des raisons éthiques, vous ne me verrez jamais dépenser de l’argent à Lidl. Pour préserver ma santé, j’évite aussi les sous-marques. Depuis plusieurs mois, j’évite les super-marchés tout courts, autant que je peux. Jusque là, ma meilleure alternative c’était le Drive, pour tous les produits que je n’arrivais pas à me procurer autrement, où qui coutaient trop cher ailleurs.

Il y a quelques semaines donc, un proche nous en a fait l’éloge. Pour lui, la révolution venait des prix. Mais moi, ce qui m’a tout de suite intéressée, c’est l’idée qu’il y a derrière. On estime qu’un tiers des aliments produits sur la planète (tous confondus) sont jetés. Le plus souvent, ils sont jetés alors qu’ils sont encore complètement consommables. Ayant travaillé en boulangerie et en restauration, j’ai pu voir très concrètement ce que ça donne. C’est à vomir. Tout ce gaspillage … !!!

L’année dernière, je me suis intéressée de très près au Freeganisme. En gros, c’est l’art de se nourrir gratuitement en se servant dans les poubelles des magasins alimentaires. Dans ces poubelles, il y a largement de quoi nourrir des colonies entières. J’avais cherché des « coins » près de chez moi, mais il n’y avait rien d’accessible. En effet, les grands distributeurs se mettent à les sceller pour éviter ces comportements, et là où je vis, les poubelles des plus « petits » ne sont pas déposées à même les rues. Je n’ai donc pas pu en profiter mais très franchement, je l’aurais fait !

Derrière de freeganisme, il y a des notions de partage, et cette idée que la nourriture devrait être gratuite. C’est très intéressant, je vous invite à vous renseigner !

Nous sommes allés à Anti-Gaspi une première fois. Je ne m’attendais pas à y trouver une telle profusion de produits, ni d’une telle qualité. Il y en avait pour tous les goûts. Bio ou pas, vegan ou pas, produits locaux, grandes marques, sous marques … Viande, produits laitiers, surgelés, boissons, produits transformés … Il y a même des brosse à dent, de la lessive, du papier toilette ! Mais depuis quand ces produits ont-ils une date de péremption ??

J’étais étonnée de voir que les produits laitiers n’étaient même pas encore périmés. C’est en allant me renseigner que j’ai appris qu’il était obligatoire de les retirer de la vente classique quelques jours avant la date fatidique. Le monde à l’envers ! Il y a aussi beaucoup de produits qui sont là parce qu’ils ne correspondent pas au standards, comme la pizza sur laquelle les ingrédients ne sont pas disposés harmonieusement. Les usines jettent tous les produits bâtards.

Anti-Gaspi passe un marché avec les enseignes et usines du coin, quelles qu’elles soient. C’est pour cette raison qu’on en trouve pour tous les goûts. Tout ce qu’elles jettent est racheté à prix minimal. Elles n’ont aucune raison de refuser car elles tirent de l’argent de leurs poubelles.

En réalité, tous les produits qu’on y trouve ne sont pas périmés. Ils ont simplement dépassé la Date Limite d’Utilisation Optimale. C’est à dire la date à partir de laquelle ils RISQUENT de perdre leurs arômes, leur texture ou leur couleur … Vous savez, le fameux « A consommer de préférence avant le … » En général, les enseignes s’en séparent car leur stock est déjà renouvelé. Il arrive que certaines les vendent quand-même aux moyens de promotions. C’est rare, mais fort heureusement, ça arrive de plus en plus.

Ce qui est important, c’est la Date Limite de Consommation sur les produits sensibles. On estime que passé cette date, le produit peut présenter un danger. Mais là encore, si la chaîne du froid a été respectée, les produits sont encore bons quelques jours.
Les conserves, quant à elles, peuvent être ouvertes des années après … Personnellement, je n’ai jamais respecté ces dates, j’ai toujours fait avec mes sens. Si le couleur est étrange ou que ça commence à sentir mauvais, je ne prends pas de risque. Mais sinon … Je considère que c’est du gaspillage.

Nous avons rempli notre caddie. On a pris largement plus que ce qu’il nous fallait pour la semaine, pour tester. On s’attendait, malgré les bas prix, à avoir dépensé pour une cinquantaine d’euros, notre budget hebdomadaire. Quand on nous a annoncé qu’on en avait à peine pour plus de trente euros, nous sommes tombés des nues. On a pris le ticket de caisse pour vérifier. C’était exact. 33€ pour un caddie plein. Révolutionnaire.

Mon mari est tombé amoureux de l’enseigne. Il prend, peu importe la marque. Pour ma part, je prends si le produit respecte les engagements que j’ai pris. Je privilégie donc le Bio et le local. Je n’achète pas de produits animaliers (bon … J’ai craqué pour quelques yaourts) et me détourne au maximum des produits transformés, comme je le faisais pour les Drive.

Grâce à ce nouvel allié, je me suis enfin détournée complètement des grands surpermarchés au profit d’alternatives sensées. Ca me met en joie ! On n’a pas réduit notre budget courses pour le coup. On a choisi de se faire plus plaisir. On se laisse tenter sans culpabiliser.

Au niveau du goût des aliments, ça change sur les produits transformés. Le sucre et le sel se mettent à ressortir, mais c’est léger (je suis la seule à l’avoir remarqué dans mon entourage). Pour le reste, je n’ai vu aucune différence. Alors oui, nos placards sont dorénavant remplis de produits « périmés » !

Et vous ? Vous êtes du genre à jeter une fois que le produit a passé la date indiquée ? Ou au contraire, vous seriez enchanté.e d’une alternative similaire près de chez vous ?

Semer un peu de magie et de poésie dans le quotidien.

17 commentaires

  • Melgane

    Je ne crois pas qu’il y ait un truc comme ça près de chez moi, mais s’il y avait je pense que j’irai. Les yaourt on peut les manger des semaines après, et justement, ils ont même plus de goût ! Comme toi je fais beaucoup à l’odorat et à la vue. Si ça pu, au revoir mon capitaine. Par contre j’achète encore beaucoup au supermarché. Il n’y a quasiment que les fruits et légumes que je prends au marché. Pour les pâtes, le lait, etc. c’est le supermarché. Mais j’évite les sous-marques, je lis plus les étiquettes. Une fois j’ai voulu acheter du pain d’épice. Quand tu vois que le sucre arrive avant la farine, c’est mauvais signe ! Je ne cuisine pas assez, je le sais… Après il y a aussi des choses que je ne trouve pas ailleurs… la brioche quand j’en prend c’est de l’industrielle (hérésie !) parce que je n’arrive pas à mettre la main sur une brioche (ou même sur du pain) digne de ce nom dans une boulangerie…

    • Rozie

      Grâce à ce magasin, nous ne nous servons plus du tout en supermarché. Je suis trop contente ! Je ne pensais pas que ce serait possible de tout trouver en alternatif, mais en fait, si !!

      Dans ce magasin, ils vendent aussi de la brioche bio. C’est super ! Par contre, il faut vite la manger parce qu’après le levain fermente trop et c’est gâché.

      Je mange encore beaucoup de gâteaux industriels. La flemme de les faire moi-même … Personne n’est parfait, on fait tous comme on peut.

    • Melgane

      Malheureusement elles n’ont pas toujours le choix. Elles sont obligées de retirer de la vente des produits qui ont passé la date limite optimum. Elles sont obligées de mettre une date sur tous les produits (y compris sur le miel alors que le miel ne périme JAMAIS (vivent les abeilles)). Elles sont obligées d’empêcher les gens d’aller fouiner dans leurs poubelles (si quelqu’un tombe malade ça sera de leur faute). On peut critiquer plein de trucs (la manière dont elles font baisser les prix en faisant peser cette baisse sur les producteurs, leurs techniques de management, etc.) mais il faut aussi voir que sur certains aspects elles n’ont juste pas le choix.

    • Rozie

      C’est la réglementation qui est couillonne et hallucinante … Les grandes surfaces sont obligées de prendre ces « précautions » en gâchant tout cette nourriture. Sinon, effectivement, elles prennent le risque de gros procès.

      Bonne journée Stéphanie !

  • Ornella

    C’est génial comme principe, moi même j’achète toujours dans mon magasin bio ou supermarché habituel les produits à prix réduits parce que soit disant, ils vont se périmer plus vite. Il m’arrive de manger des yaourts 10 jours après la date de péremption et je n’en suis pas morte.

  • Clémentine

    Mais quelle bonne idée ce magasin !
    Personnellement, avec mon chéri nous allons au marché toutes les semaines pour faire le pleins de légumes, de fromage et de poisson (on habite à côté de la mer ^^). On dépense jamais plus de 50€. Puis course en vrac et les dernières petites choses à Carrefour. Mais si j’avais un magasin comme ça près de chez moi, adieu Carrefour !
    Je vais regarder tout de suite si j’en trouve pas un près de chez moi ;).

    Des bisous, Rozie !

  • MissTexas

    Je trouve que c’est GÉNIAL comme idée ! Je ne sais pas si ça existe à Lisbonne par contre 😉

    Pour ma part, je fais mes menus à l’avance comme ça je n’achète que ce dont j’ai besoin et je n’ai pas de surplus (donc pas de gaspillage). Je trouve cette façon de fonctionner hyper efficace pour réduire les déchets et la note à la caisse ! Est-ce que tu fais comme ça ?

    A bientôt 🙂

    • Rozie

      J’espère que ça existe là-bas !

      J’ai tenté les menus … Impossible d’y tenir chez nous. C’est un principe qui nous bride trop, en fait. Et comme on est que deux, il n’y a pas trop la nécessité de planifier. Donc, ça n’a pas marché, même si je trouvais le principe génial.

      Pour éviter le surplus, on apprend tout simplement à mieux gérer les quantités. On y arrive, petit à petit, même s’il y a encore des ratés (à cause de moi car je saute régulièrement des repas => je mange mal quand personne n’est avec moi).

  • nadine

    J’achète le frais au plus pour la semaine à venir, comme ça je n’ai jamais à jeter . Je fais mes menus à l’avance. Donc oui ca peut être intéressant pour ma façon de consommer mais y’en a pas chez nous.

  • maman délire

    je n’ai pas ce genre de magasins dans mon secteur, mais c’est clair que c’est une bonne idée plutôt que de mettre ça à la benne ! c’est vrai qu’il y a des regles strictes, je ne savais pas qu’ils en enlevaient certains avant meem la date de fin de validité ! de mon coté je le fais plutôt dans mon frigo au final : on mange les yaourts périmés, en général on se fie à nos 5 sens et ça fonctionne ! le tout c’est de ne pas attendre 1 mois !

    • Rozie

      Tout à fait, on a cinq sens qui nous servent pour ça alors … On s’en sert !
      Quand tu vois qu’une brosse à dent a une date de péremption, tu te dis que quand-même, il y a un truc qui cloche. Ou alors, il y a un élément que je ne connais pas m’enfin … C’est du plastique !

  • Leo

    Je viens de regarder et il me semble qu’il n’y ait pas ce genre de magasin là où j’habite…Dommage, sinon je n’aurais plus fait mes courses que là-bas. Pour les poubelles, je suis un peu trop timoré pour oser fouiller dedans, mais j’ai déjà accompagné un copain le faire et faudrait juste que j’ose, en fait. Mais comme j’ai les moyens d’acheter, ça me semble être malhonnête envers celles et ceux qui ne peuvent pas se nourrir autrement.
    Du coup je triche en faisant repousser les légumes à partir de trognons, je sais pas si tu connais cette astuce, ça permet d’avoir deux légumes au lieu d’un seul ^^

    Et pour les produits d’origine animale, je me pose la question : est-ce qu’en fouillant les poubelles ça redevient pas au fond « végane » d’en consommer ? Puisque c’est sorti du système d’exploitation des animaux ?
    (je me questionne, hein)

    • Rozie

      En réalité, il y a largement assez de poubelles pour qu’on ne vole pas la nourriture à ceux qui en ont vraiment besoin. Et ça n’exclue pas le partage des denrées avec eux. Mais je comprends …

      Je me suis posée la question aussi. L’année dernière, j’ai voulu passer à l’acte, mais impossible de trouver une poubelle qui ne soit pas cadenassée. Donc .. Bon. C’est là que je me demande comment font « ceux qui en ont vraiment besoin ».

      La question se pose au niveau du véganisme ! Je me le suis déjà demandé aussi ^^. Je n’ai pas la réponse mais j’aurais tendance à penser qu’en tout cas, ce n’est pas contre le véganisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :