Vie Responsable

La question de l’eau.

Lors de notre emménagement, nous avons instauré de nouvelles habitudes afin de limiter notre consommation d’énergies et de denrées.

Ca a commencé avec l’électricité. Des gestes simples. Installer des multi-prises afin de couper les veilles (TV, four …), débrancher les chargeurs et autres appareils lorsqu’on ne s’en sert pas, remplacer les ampoules grillées par des leds, utiliser le mode Eco sur les machines …

Autant de petits gestes qui diminuent drastiquement notre consommation. Nous en verrons le résultat à la régulation EDF l’année prochaine. Le truc c’est que l’électricité, ça ne se voit pas. On n’a jamais l’impression qu’on en consomme tant que ça. Ca devient concret quand la compagnie d’électricité nous rend de l’argent. C’est, en général, la première motivation des ménages pour adopter des gestes éco-responsables.

L’eau, par contre, c’est palpable. Un litre, on sait ce que ça représente. On a conscience que c’est précieux, que c’est rare, l’eau douce, l’eau potable, non ?

Dans notre maison, l’eau de notre douche disparaît dans un puits perdu (je sais, pas aux normes, pas bien ! Mais pas les sous …). Ca ne m’embête pas tant que ça, puisque nous nous lavons à l’argile et au savon de Marseille. Je veux dire, ça pourrait être pire, niveau pollution.

On a un grand jardin qui souffre de sécheresse. Naturellement, nous avons immédiatement pensé à récupérer cette eau usée qui ne l’est pas tant que ça pour pouvoir arroser nos plantations. Ce n’est pas optimal mais voilà chose faite !

Il était hors de question pour moi d’envisager d’arroser la pelouse. Avec de l’eau potable ?! Voyez le délire … Tout ça pour avoir du vert dans son jardin ? Ca me paraît complètement irrationnel. Je suis donc super fière que l’eau de ma douche serve deux fois, et qu’elle ne soit pas gaspillée : elle sert à la vie des plantes. A l’écosystème. C’est toujours ça de gagné, non ?

A chaque fois que des nouvelles personnes visitent, elles disent : « Il faut une piscine ici ! » Ca me fait rire. Mais pourquoi faire ? Dans les piscines, moi, je ne vois plus que du gaspillage et de la pollution. Je ne crache pas sur le côté agréable de la chose, mais chez moi ? Jamais !

Cette question de l’eau, donc, est devenue de plus en plus pressante. J’y pensais sans cesse, à toute cette eau potable qui coule à chaque fois que je veux rincer quelque chose. Je me disais : « Bon sang, de l’eau qui peut se boire dans mes toilettes, quelle horreur ! »« De l’or liquide qui coule sur ma peau tous les jours … » – « Comment je peux faire ? »

Comme pour l’électricité, je me suis mise à adapter mes petites habitudes. Je récupère l’eau froide des débuts de douche dans des arrosoirs. Je récupère l’eau des bouillottes. Je ne tire plus la chasse systématiquement après un pipi, je coupe l’eau quand je me savonne, me brosse les dents, ce genre de choses. Mais était-ce suffisant ? A quoi n’avais-je pas encore pensé ?

La douche. 

La douche, rituel sacro-saint de la fin de journée. La douche, c’était mon moment privilégié. Le moment qui sépare la phase du travail de celle du repos. L’eau qui lave mon corps et mon esprit. Envisager de ne plus me doucher chaque soir revenait à m’amputer. En plus, mes douches, elles duraient, elles étaient longues, elles brûlaient la peau. Un pur instant de bien-être.

Vous aurez compris, à l’usage du passé, que j’ai réussi à m’en défaire. L’électrochoc ? Le voici :

Avec un pommeau de douche classique, ce sont entre 10 et 20 litres d’eau à la minute qui s’écoulent jusque dans les égouts. 

Mes douches duraient en moyenne 10 minutes, alors avec mon pommeau daté : 20*10 = 200 litres. NOM DE DIEU !!

Lorsque je l’ai dit à mon amoureux, j’ai cru qu’il allait faire une syncope. Il ne me suit pas toujours dans mes délires d’écolo, mais pour ce qui est de l’eau … Comme je vous le disais, c’est palpable, on sait ce que ça représente.

Du jour au lendemain, je me suis donc mise à ne prendre qu’une douche pour deux jours (ne vous inquiétez pas, je lave quand-même les parties sensibles le deuxième jour !). Et là ? Et bien je me suis rendue compte que je ne me sentais pas plus sale, il n’y avait pas d’odeurs affreuses, pas de sensation de « coller », rien. Avec mon nouveau job moitié à la maison, moitié en bureau, je ne risquais pas grand-chose, vous allez me dire …

Un bon début.

Mais comme ça ne me suffisait pas, je me suis mise en quête d’autres astuces d’internautes « licornes ». De fil en aiguille, je suis tombée sur un site qui propose des mousseurs pour évier. Le truc con, qui existe depuis des lustres mais auquel on pense rarement, qui coûte entre 2 et 5 euros, qui est facile à installer, et qui permet d’économiser 50% d’eau à chaque main lavée, à chaque vaisselle décapée.

En 2017, un truc pareil, ça doit bien exister pour la douche, non ? 

Et bien oui ! Le même site proposait des pommeaux à air pulsé. Résultat : entre 6 à 8 litres à la minute. Je me suis mise à chercher d’autres pommeaux qui permettraient une économie encore plus forte. Et c’est la que je suis tombée sur le Saint Graal :

Un pommeau qui n’utilise que 4 litres/minute, sans altérer le confort. Un pommeau imaginé par un français, fabriqué en France. Un pommeau fait de plastique recyclé et recyclable. Un pommeau qui, en plus, purifie l’eau (mais ça, c’est le petit plus, je m’en moquais pas mal) !

J’ai décidé d’investir malgré le prix et la crainte d’être déçue par un énième produit miracle qui ne l’est finalement pas tant que ça.

Bon, si je vous en parle, c’est que je ne suis pas déçue du voyage et qu’au contraire, je trouve l’idée GENIALE. Mais pourquoi n’y-a-t-on pas pensé avant ?

Petit calcul, en admettant que mes douches soient toujours aussi longues : 4*10 = 40. 200 – 40 = 160. Economie réalisée par douche : 160 litres d’eau potable. J’adore ! 

A la première utilisation, c’est hyper impressionnant de voir l’eau qui coule à nos pieds : on a l’impression qu’il n’y en a pas, et on se demande comment on peut se sentir mouillé comme d’habitude avec si peu de substance.

Le puits perdu ne se remplit plus, c’est limite si on ne trouve pas dommage d’avoir si peu d’eau pour les plantes, dorénavant !

Alors … Si vous êtes tenté.e.s, sachez que ce pommeau a été contrefait des centaines de fois. On le trouve à des tous petits prix sur de grands sites de vente en ligne. On le trouve à un prix assez élevé sur un autre site qui a tout plagié, jusqu’au nom.

Vous trouverez la version éthique sur un site qui ne paie pas de mine : eco2douche.com. Il coûte 49 euros. C’est un budget, c’est vrai. Mais franchement, ça vaut le coup ! Il se rentabilise amplement sur une année. Encourageons ces innovations, c’est important !

Sans eau, nous mourons. L’eau douce est rare : 1% seulement du total sur Terre. L’eau potable l’est encore plus. De plus en plus de personnes sur Terre n’y ont pas accès, et ça ne va pas en s’améliorant. Le partage, la préservation des ressources, les petites attentions quotidiennes, voilà la clé. Qui sait, les générations futures se battront peut-être même en Occident pour boire autre chose que du Coca !

Il faut encore que j’achète les mousseurs adéquats pour mes robinets (la douche était prioritaire), et que je rentabilise mieux l’eau que je puise dans la cuisine (j’en perds encore beaucoup pour « rien », c’est dommage). Si nous refaisons les toilettes un jour, on envisagera une solution différente. Il faut aussi régler la question eau du robinet VS eau en bouteille (nous n’avons pas encore tranché !)… Mais ça avance !

Et vous, l’eau, vous vous en souciez au quotidien ?

PS : Cet article n’a aucune visée publicitaire, n’est pas sponsorisé. J’ai payé mon pommeau, l’inventeur ne me connaît pas. Je vous en parle parce que j’ai vraiment trouvé le concept génial, sur tous les points, et qu’il tient ses promesses. Ce genre d’initiative DOIT être mis en avant !

PPS : Surtout, n’allez pas sur le site Ecodouche.spa ! Ils le vendent plus cher sous couvert d’une meilleure communication. Ces gens sont des escrocs !

 

Semer un peu de magie et de poésie dans le quotidien.

9 commentaires

  • Melgane

    Cette année je me suis de plus en plus intéressée aux questions eaux/électricité (j’ai d’ailleurs renoncer à mettre le chauffage parce que je suis dans une vieille maison pas bien isolée donc ça chauffe mal donc la déperdition d’énergie je n’ose même pas imaginer ! il faudra pourtant que je le mette quand je partirai en vacance (donc plus de 10j sans l’éteindre !) pour éviter que l’eau gêle dans les tuyaux). Je coupe la douche (c’est d’autant plus facile que c’est juste un truc à baisser, et pas un bouton différent pour les deux températures qui fait que c’est chiant pour retrouver la bonne température), je tire pas la chasse à chaque fois, je rempli pas trop l’eau de la vaisselle (mais j’ai toujours du mal à me rendre compte des quantités). Par contre pas de mousseur dans la mesure où je m’en vais en Juillet donc ça me ferait chier. Et pareil, je ne me douche pas tous les jours, mais ça depuis très longtemps ! Les parties sensibles comme tu dis y passent bien tous les jours (faut pas pousser) mais une douche « complète » c’est seulement quand je me lave les cheveux (tous les 3-4 jours), et je me rince vite-fait (2min) quand je reviens du sport et que j’ai trop transpiré pour aller directement me coucher. Voilà… par contre le pommeau à 50€ pareil, je pars en Juillet, pour retourner chez mes parents sans doute, donc c’est plutôt à eux que j’en parlerai ! Puis façon là clairement j’ai pas 50€ à mettre dans un pommeau de douche… j’ai déjà du mal à mettre la main sur mes mangas, je peux te dire que quand je vais les avoir je vais pas les lâcher x)

    • Rozie

      Se doucher tous les 3/4 jours, je trouve ça top ! Je n’en suis pas encore là. Avec le printemps et l’été qui reviennent, je vais tenter !

      Oui, c’est un budget et ça ne sert à rien si tu déménages bientôt. Je ne tire plus la chasse à chaque fois non plus, et je fais attention à chaque fois que je tire de l’eau dans la cuisine mais il me faut vraiment un mousseur parce qu’on en passe beaucoup malgré tout !

      Et j’ai peur que mon ballon d’eau chaude fuie .. Je ne sais pas quoi faire. Pas les moyens de tout changer d’un coup, bien qu’il faudrait.

      Au niveau de l’électricité, on a fait des efforts de dingue mais à cause de ces foutus radiateurs électriques, on s’est quand-même faits allumer …. Dégoutée ! Normalement, on installe un poêle dans le courant de l’automne donc, comme on vient de couper les chauffages, c’est fini. L’année prochaine, c’est EDF qui nous rendra des sous, non mais !!!

    • Rozie

      Hahahaha, tu m’as trop fait rire, et tu m’as mise de bonne humeur pour commencer ma journée ! Merci !!!

      Oui, j’imagine que pour le salon du bien-être, l’argument décisif est plus celui de la qualité de l’eau. J’avoue que c’est le petit plus qui m’a donnée envie de me lancer. Je ne sais pas si ça a un réel impact, on verra dans le temps.

      Quoiqu’il en soit, je ne regrette pas, je trouve cet article GENIAL dans ses moindres détails. J’adore les billes, les voir bouger dans l’eau. C’est esthétique et ça apaise, ça joue sur l’humeur « cocon, calme, zen ».
      J’adore les 3 positions. Il y a de la pression, c’est trop cool. Si tu veux un truc dynamique, tu l’as, si tu veux un effet pluie tout doux, tu l’as, et si tu veux un peu des deux, tu l’as. Je suis fan !
      Evidemment, j’adore les économies d’eau réalisées. J’adore que ce soit un produit français, recyclé et recyclable. Bref, c’est mon achat coup de coeur de l’année !

  • Ornella

    AHHH mais je connais en fait ! Je suis con ! J’ai vu leur stand au salon du Bien-être et j’ai longtemps hésité avant d’en prendre une ou pas. On m’avait fait tester la douceur de l’eau et c’était plutôt ça l’argument de vente que les économie de flotte. J’avais été bluffée. Et puis une eau qui traverse des billes de tourmaline ou d’argile, j’adore !

  • Ornella

    Franchement merci d’avoir abordé ce sujet avec autant de clarté et de « vécu ». J’ai confiance en toi, je sais que si tu nous dis que ce truc est valable, alors ça vaut le détour. Je vais y réfléchir.

  • Anne-So - ZePermaLab

    Coucou Rozie,

    Ravie de te lire sur ce sujet si brûlant qu’est l’économie d’eau ! Et d’autant plus ravie pour cette solution de douchette économique ! Je m’intéresse au sujet depuis un certain temps maintenant, et je n’en avais encore jamais entendu parler ! Merci infiniment pour ce partage !

    Et félicitations pour l’espacement de tes douches : c’est un pas qu’on a souvent du mal à envisager parce qu’on s’imagine qu’on va devenir des déchets puants, alors qu’en fait, la vérité, c’est qu’en moyenne, les gens se lavent beaucoup trop – surtout en comparaison de l’aspect salissant des activités de la plupart.

    Tu as fait ma journée 🙂

    • Rozie

      Bonjour Anne-So !

      MERCI !! Je suis tellement fière de moi sur ce coup-là (ne prendre plus qu’une douche tous les 2, voire 3 jours), je ne pensais pas m’y mettre un jour, très franchement. J’avais cette habitude ancrée depuis toujours, et c’était vraiment un moment important pour moi donc autant te dire que … Je m’envoie une pluie de paillettes, je suis pleine de fierté ^^. (Il en faut peu ;))

      Tu me diras, si jamais tu la prends ?
      En tout cas, je suis super contente d’avoir fait découvrir une solution à au moins deux personnes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :