La première fois.

Les fées

Vendredi 21 juin 2013.

Avec pudeur, il m’a demandé si j’étais libre ce soir là, si nous pouvions dîner ensemble, si j’acceptais de passer la nuit avec lui dans l’appartement qu’un ami lui prêtait pour l’occasion … « Tu veux qu’on fasse l’amour dans le lit de ton ami ? D’accord. »

Je me suis minutieusement préparée pour l’occasion. Un rendez-vous galant. J’ai choisi une robe bleu-nuit fendue d’un avantageux décolleté qui libérait mes omoplates et affinait ma taille, dont le voile léger léchait mes mollets et découvrait mes genoux. Le bleu mettait en valeur la couleur de mes yeux. Il rendait mes iris profonds, et j’en accentuais l’effet avec une touche de mascara et quelques paillettes dans le creux de mes paupières. J’accordais les chaussures et me perchais sur de délicates sandales compensées – les seules sur lesquelles je pouvais rester droite – ornées de fleurs qui chatouillaient mes orteils. Mes ongles s’étaient drapés, non sans difficulté, d’une couche mesurée d’azur parsemé d’étoiles. J’ai lâché ma chevelure le long de mon visage, ajouté une touche de rose sur mes lèvres, choisi une paire de boucles d’oreilles gracile, et me suis auréolée du parfum le plus enivrant de ma collection.

Il faisait chaud, je transpirais malgré mon passage sous l’eau. Je portais sous la robe le plus séduisant de mes ensembles, j’étais prête. Le seul élément étranger à cet accord parfait était mon sac à dos d’écolière, rose pâle à motifs, qui contenait le nécessaire pour passer la nuit ailleurs. D. vivait encore avec moi, malgré notre rupture. Je lui ai menti pour qu’il me laisse en paix. Il pensait que je passais la soirée et la nuit chez une amie et n’était heureusement pas avec moi lors de ma préparation.

Dans le métro, la foule se bousculait pour atteindre le Vieux-Lyon. En ce soir de fête de la musique, la ville bourgeonnait joyeusement et j’avais le trac. Il avait choisi le restaurant, je ne savais même pas ou se situait l’appartement dans lequel nous allions nous connaître. C’était l’aventure, la passion. Cette idée m’excitait : ce soir, pour la première fois, tout pouvait m’arriver.

Je me suis retrouvée une seconde fois devant la basilique de St Jean, comme de nombreux amants avant moi (*musique*). J’ai déposé mon sac à terre, et il est arrivé à peine quelques secondes plus tard. Jean, chemise noire aux manches relevées, coiffé, rasé de près. Il était beau. Son regard s’est illuminé à mon approche. Il a pris ma main, a eu un mouvement de recul pour mieux me regarder et m’a embrassée.  » Tu es magnifique. » J’avais tant espéré cette réaction ! Il a pris mon sac, et nous nous sommes baladés dans les rues charmantes de la vieille ville, nous arrêtant ça et là à l’abri des regards pour quelques baisers doux.

Nous nous sommes arrêtés devant un restaurant indien, à ma grande surprise ! Je n’aurais pas parié là-dessus ! « J’espère que tu aimes bien la cuisine orientale ! » J’ai rapidement compris son choix : la décoration. Ce qui importait n’était pas ce que nous allions manger, mais le lieu dans lequel nous allions vivre cet instant. Nous avons pris place sur une petite table à l’extérieur. L’ambiance était là : les moulures dorées et rougeoyantes de la façade de l’établissement, les musiciens à ma gauche, les pavés sous mes pieds, les visages heureux qui déambulaient plus après … C’était parfait. Digne d’une scène de cinéma.

Nous nous sommes accordés pour un apéritif léger suivi d’une entrée de crudités épicées. Ses mains allaient de mes poignets à mes genoux, il ne pouvait pas s’en empêcher, il avait besoin de contact. Notre conversation timide laissait grand place à nos oeillades appuyées. Il s’est levé, est allé discuter avec le serveur derrière le bar, puis est revenu avec un paquet entre les mains. Le papier bleu-mat s’est écarté sous mes doigts pour me laisser découvrir un grand livre intitulé « Les fées ». Il avait griffonné quelques mots à la dernière page.

S’il souhaitait m’envoûter, il ne pouvait pas mieux s’y prendre ! Nous avons grignoté l’entrée trop épicée tant bien que mal, et nous avons quitté la table. Nous n’y tenions plus. La nuit tombait doucement et j’écoutais les musiciens qui ponctuaient notre marche lovée dans ses bras.

Nous y étions enfin, devant l’immeuble qui nous accueillerait pour le reste de la nuit. Dans l’ascenseur, nous ne savions plus quoi nous dire ! C’était amusant comme moment. Il a ouvert la porte, et j’ai fait mes premiers pas dans l’univers qu’il avait imaginé pour moi. Un arbre à led violacés rendait l’atmosphère tendre, il avait concocté une playlist des chansons les plus romantiques à sa portée, et me sommait de me mettre à l’aise pendant qu’il débouchait une bouteille accompagnée de fraises.

Nous n’avons jamais mangé les fraises, ni bu la bouteille. Il n’a pas fait attention à l’ensemble que j’avais choisi pour lui. Mais cette soirée, et cette nuit, resteront gravées dans nos mémoires comme l’un de nos meilleurs souvenirs en commun.

Il m’avouera plus tard m’avoir attendu des heures sur la place St Jean, le stress l’envahissant à chaque minute. Il avait acheté le livre dans une petite boutique quelques heures auparavant et avait demandé au restaurant de bien vouloir le garder, pour créer la surprise. Il est merveilleux, n’est-ce pas ?

Rendez-vous sur Hellocoton !


6 thoughts on “La première fois.

  1. Maman-Tout-Terrain Répondre

    Quel plaisir de decouvrir, episode apres episode, ton tendre et merveilleux mari… et sous ta magnifique plume!
    Tu fais partie de celles dont j’attends toujours avec impatience les nouveaux billet 🙂

    1. Rozie & Colibri Répondre

      Oh, merci ! C’est adorable !
      Ca me touche sincèrement, ce que tu me dis là ..
      Oui, mon mari est merveilleux et je mets un point d’honneur à le décrire de la plus belle des façons .. Il le mérite tellement !
      Je suis très heureuse qu’une personne comme toi aime lire les articles qui le concerne, ça me fait chaud au coeur <3.

  2. Illyria Répondre

    Merci de partager ces beaux souvenirs (très joliment écrits) avec nous 🙂

    1. Rozie & Colibri Répondre

      Et merci à toi de prendre le temps de les lire <3

  3. maman délire Répondre

    oui il est très attentionné ! je suis chanceuse moi aussi d’être mariée à un homme comme le tien…

    1. Rozie & Colibri Répondre

      Alors tu sais ce que c’est et j’en suis ravie pour toi ! On les aime comme des folle, n’est ce pas ? 😉

Répondez-moi :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *