Evoluer et Grandir

Argent.

La semaine dernière, des personnes ont piraté mes données bancaires suite à un achat effectué sur internet. J’ai perdu l’équivalent de 1000 euros. Et cela ne m’a pas affectée outre mesure.

Je veux dire, hormis l’effet de mauvaise surprise devant un compte subitement passé à découvert de plus de 800 euros, il ne s’est rien passé. Je n’ai pas paniqué. Pas d’angoisse. Pas de pleurs face à l’injustice. Juste la sensation désagréable que ce mois-ci, je ne vais pas pouvoir faire ce que je souhaite. Tant que la banque ne m’aura pas remboursée, je ne pourrais pas visiter famille et amis, qui sont pour l’essentiel l’objet de mes dépenses, hors factures et nourriture.

J’ai fait opposition, j’ai contesté les différents paiements. Voyage à Marrakech, sextoys (pour plus de 500 euros … Mais qu’ont-ils donc acheté ??!), ustensiles de cuisine, informatique … Je n’ai plus qu’à attendre. Je me retrouve momentanément sans CB, et sans argent sur mon compte courant.

Si la même chose m’était arrivée il y a 4 ans de cela, ça m’aurait fait l’effet d’un tsunami. Il est arrivé une fois ou une compagnie de téléphone m’a prélevé 200 euros – comme ça, pour rien. J’ai senti que le sol grondait sous mes pieds. Je n’étais plus en sécurité. C’était aussi problématique que si j’avais été gravement blessée. Pourtant, cette somme ne représentait à l’époque qu’1/7e de mon salaire.

Aujourd’hui, 1000 euros représentent 80% de mon salaire. Quand je l’ai reçu, mon compte en était au même stade qu’une dernière semaine de mois. Et à aucun moment je n’ai eu l’impression qu’il se passait quelque chose de grave. Que la disparition de cette somme pouvait me mettre en péril. Moi, ou ma situation.

Il y a quelques mois, j’écrivais pourtant que j’avais du mal à me sentir en sécurité sans avoir une somme conséquente de côté sur mes comptes : 10 000 euros. Je ne me souviens plus si j’ai publié cette réflexion, mais c’était il n’y a pas si longtemps. Qu’est-ce qui a changé ?

Peut-être le fait d’avoir appris à vraiment gérer mes comptes. Ce trou de 1000 euros ne m’inquiète pas parce que je sais que je n’ai qu’à ne rien dépenser du mois pour que je ne l’aperçoive plus. Ca tombe bien, c’est mon objectif de l’année !

Peut-être la participation à ce défi Rien de neuf, qui change énormément ma perception des choses. On peut se débrouiller sans argent. C’est même assez simple (en tout cas là où je vis et avec l’entourage que j’ai).

Mon travail y est aussi pour beaucoup. On expérimente un travail à la carte. On vient quand on veut, on n’a pas d’obligations … Ce mode de fonctionnement remet en cause toute ma conception du système monétaire et de l’effort à fournir pour recevoir des chiffres virtuels.

Dans ce même travail, je côtoie des gens sans argent tous les jours. Ils trouvent tous des façons de contourner le système, et même si je suis consciente des efforts que cela demande chaque jour, ainsi que la gêne que c’est de devoir se battre sans cesse contre une administration, quelque part, ça me rassure. Ils vivent, ils s’en sortent avec beaucoup moins que moi. C’est comme ci, face à ça, tout ce que j’ai n’a plus aucune valeur.

Ca n’a plus aucune valeur d’avoir. Les principes de désencombrement et de minimalisme me l’apprennent. Je prenais ça comme un jeu au début, je faisais table rase du passé comme à chaque fois, mais virer les objets de chez moi a tout changé. Ca ne m’intéresse plus trop, d’acheter. J’ai un regard qui n’accroche plus.

On ne va pas se leurrer, c’est aussi parce que je ne suis pas seule et que le salaire de mon mari pourra supporter nos charges (prêt, factures). Mais au delà de cette sécurité, tous les systèmes alternatifs que je côtoie depuis deux ans modifient en profondeur mon rapport à l’argent.

Quand j’étais petite et adolescente, je vivais toujours notre manque de moyens comme une profonde injustice. C’est toujours une injustice, mais elle n’a plus trop d’emprise. Je ne me sens plus frustrée quand je ne peux pas faire quelque chose faute de moyens alors que tous les autres le peuvent. Ca me passe au dessus.

Peut-être aussi parce que ces derniers temps, j’arrive à réaliser mes projets perso – et donc à ME réaliser – avec les moyens du bord. Là où avant, j’étais persuadée que je ne pouvais rien entamer sans tel et tel matériel, et donc sans argent pour l’acquérir. Je passais ma vie à attendre d’avoir les moyens de m’offrir le truc qui me permettrait de faire. Leurre ! Je n’ai besoin de rien pour faire. Enfin si, mais je peux le bricoler. Ou on peut me prêter contre service rendu. Bref, la débrouille !

Et dans la débrouille, il y a quelque chose de particulièrement jouissif. Cette sensation de toute puissance quand on réussit à avoir l’idée qui débloque une situation, quand on fabrique soi-même ce qui manque et que ça tient la route, quand quelqu’un nous donne un peu de son temps ou de ses affaires pour un moment passé ensemble. C’est mille fois plus agréable que d’acheter. Je suis devenue accroc. J’ai l’impression de retomber en enfance.

Tout ça pour dire : on m’a volé 1000 euros, et je m’en fous. Ca met à mal mon mois de mai, mais je m’en fous. C’est drôle ! Est-ce que je suis devenue inconsciente ?

Et vous, vous réagissez comment face à vos comptes en banque ?

Semer un peu de magie et de poésie dans le quotidien.

14 commentaires

  • Ornella

    C’est génial d’avoir une réaction pareil. Ca m’est arrivé une fois, quand on m’a volé mon porte-monnaie. C’était la deuxième fois que ca m’arrivait. Je m’en suis aperçue en devant le sortir de mon sac pour retirer de l’argent. Et je ne le trouvais pas. J’ai tout de suite compris, mais j’ai soufflé, et je me suis dit : Bon, je vais faire opposition et j’ai quand même mon chéquier, ma carte d’identité, tout va bien. C’était la première fois que je réagissais sans sueurs froides, sans panique, sans pleurs. Donc je comprends tout à fait !

    • Rozie

      On m’a volé mon porte-monnaie aussi, quand j’avais 18 ans. Ca a été une catastrophe sans nom, psychologiquement. J’en ai pleuré pendant des jours !

      C’est agréable de ne plus avoir à vivre ces grands moments de panique. J’espère que je ne me sentirais plus jamais dans cette insécurité.

  • Melgane

    Petit aparte pour revenir sur le sang argent : dans mon coin y’a une asso qui s’appelle L’Accorderie, et y’en a un peu partout en France et en fait c’est de l’échange de service, t’es pas payée en argent mais en heures. Par exemple quelqu’un t’aide à déménager et en échange tu fais des cours de math à son petit dernier. Ou quelqu’un t’aide et toi t’aide quelqu’un d’autre, etc.

    Je ne sais pas trop comment je me place par rapport à l’argent… des fois je me dis que je suis un peu radine sur les bords. En même temps j’aime bien être bénévole à des événements internationaux, mais comme je dois voyager par moi-même et me loger par moi-même ça coûte un peu d’argent, donc je mets de côté sans savoir si je serais bénévole ou pas. Puis je suis un peu radine sur les bords… x)

    • Rozie

      Ca a l’air génial !
      Je crois qu’il y a quelque chose de similaire par ici. Le 04 est garni en asso et en alternatives originales (sans doute parce que c’est l’un des départements les plus pauvres et désertés du pays !), je chercherais !

      Je dois bien avouer que moi aussi, je suis un peu radine sur les bords ! Enfin, je ne sais pas s’il s’agit de ça, mais je suis très « précise » dans mes comptes et je veille à ne pas dépenser plus que de raison. J’évite d’acheter si je peux. Mais ça ne va pas m’empêcher d’acheter pour les autres (pour offrir, pour aider …). Par contre, si un jour quelqu’un me demande de l’argent – cash, comme ça -, je ne sais pas si je réagirais bien. En tout cas, je ne lui donnerais pas tout de suite. tout dépend de la somme, évidemment (je donnerais 30 euros sans sourciller, tant que ça n’est pas une demande répétée ^^) mais s’il s’agissait de plusieurs centaines d’euros, j’aurais des scrupules !

      Le rapport à l’argent, c’est hyper complexe. Et je n’en suis pas détachée. Je me demande même si c’est seulement possible dans cette société ?

      • Melgane

        Je ne dépense pas non plus plus que de raison, mais je me prive pas non plus quand il s’agit des livres et des mangas (mwahaha).
        Par contre si on me demandait de prêter de l’argent, même trente euros, je pense que je serai très méfiante. Déjà j’ai un problème de confiance en les autres, donc j’aurais tendance à douter que ladite somme me soit rendue… après ça dépend si je connais vraiment bien la personne, je pense (mais il y a peu de gens (pas, en fait) que je connais vraiment bien et de qui je suis vraiment proche).

        • Rozie

          Oui, je comprends ! J’aimerais pouvoir être capable de prêter 30 euros et de m’en ficher si jamais ça ne m’est jamais rendu. Mais ça n’est pas tout à fait le cas encore. Je me souviens toujours de ce que je dois, et de ce qu’on me doit. Je crois que c’est un peu de famille ! Même entre nous, on met toujours un peu d’honneur à ne pas avoir de dettes, et donc à attendre des autres qu’ils tiennent parole si on leur prête. J’essaie de m’en détacher !

          Il y a effectivement une notion de confiance, là-dedans. Et avec l’argent, il y a toujours méfiance. On se dispute toujours à cause de ça, même quand ça partait bien au départ. Je reste persuadée que le mieux et de ne pas en demander !

  • maman délire

    c’est juste que tu sais que la vraie valeur est ailleurs… chez nous aussi, les choses matérielles n’ony plus trop d’importance, mais j’avoue que l’argent nous sert a quelque chose qu’on apprécie particulièrement : voyager. et quand on veut voyager loin, avec 2 enfants, il en faut un minimum…

    • Rozie

      L’argent sert, c’est indéniable. Ici, pour quelques années encore, ce sera pour les petits travaux dans la maison. Et voyager, oui, j’aimerais beaucoup repartir !

      J’aimerais vraiment, à la fin de ma vie, pouvoir vivre sans argent et donc sans salaire (ou alors un minimum, quelques heures par mois pour payer les taxes qui, elles, ne disparaîtront jamais !). Vivre ma retraite en parfaite autonomie, ce sera hyper chouette ! Vaste projet …

  • Christelle

    Ces genres de choses arrivent, il faut le savoir. Nous n’en sommes pas protégés plus que d’autres. Comme la vie est miraculeuse aussi, un désagrément est source de leçons pour le futur aussi. J’ai appris à mes dépens par le passé. Aujourd’hui, à 48 ans, je vis sans crédits, ai modulé ma vie en conséquence (pas de voiture etc), vérifie mon compte bancaire chaque jour. Je ne me sens pas « lésée » par rapport à ceux qui ont bien plus, je me sens chanceuse de pouvoir manger, me loger etc.. Je ne bois ni ne fume, je vis de choses simples, me sens dans l’abondance avec un seul salaire équivalent au tien 🙂 J’ai eu des déconvenues similaires. Il y a un an, on a voulu m’escroquer de 2000 euros, soit disant un reliquat d’un ancien crédit vieux de dix ans, ils ont été menaçants au tél voulant me déstabiliser. Le soir, je regardais leurs pratiques frauduleuses sur internet, trouvais une adresse ‘direction commerciale des pratiques frauduleuses », leur ai écrit et ai eu gain de cause. Le désagrément est le combat mais c’est assez revalorisant de l’effectuer la tête haute effectivement 🙂 Belle journée 🙂

    • Rozie

      Je vérifie aussi mon compte bancaire chaque jour, et c’est bien grâce à ça qu’on ne m’a pas volé plus. J’aimerais beaucoup vivre sans voiture ! Malheureusement, c’est impossible, là ou je suis. Les principales commodités sont abordables en vélo. Mais mon lieu de travail est vraiment loin (45 minutes en voiture) : zone rurale oblige.

      Hormis le crédit pour la maison, j’aimerais n’avoir à en contracter aucun autre. On attend d’économiser assez pour la voiture, les travaux … Hors de question de s’endetter plus !

      Tu as raison, combattre la tête haute, et avoir gain de cause, ça fait du bien ! Maintenant, j’attends patiemment d’être remboursée … 🙂

    • Rozie

      Je le suis car je le peux aussi :).
      J’ai un salaire fixe, des sous de côté si jamais. Sans doute que si je n’avais rien pour compensé, j’aurais paniqué.
      Mais je m’étonne de ne plus paniquer alors qu’avant, dans les mêmes conditions, je réagissais violemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :