Chaudron à Réflexions

Accroc au net.

Il n’y a rien à faire, je suis accroc au net. Cette dépendance me déplaît absolument. Je ne sais plus m’occuper autrement que par internet. Facebook, Youtube, Netflix, Hellocoton, et quelques sites de ventes et d’informations. Voilà comment je me « distrais » une fois rentrée du travail où je passe déjà la majorité de mon temps les yeux rivés sur un écran.

Je ressemble à un vrai zombie. Et le pire, c’est que j’en ai conscience !

Nous avons réussi à stopper la TV d’une façon simple et efficace : virer l’antenne du toit de la maison. Ca nous a manqué quelques jours, mais c’est très vite passé. Nous en retirons clairement des bénéfices. Plus de pubs à tout va, plus de planning en fonction des horaires télévisuelles, plus d’abrutissement bête et méchant devant l’épisode d’une série qui passe depuis 15 ans et qu’on connaît déjà par coeur.

Avant, on « regardait » la TV tout en lisant/jouant sur nos ordinateurs respectifs. Vous voyez l’image ? C’est un brin effrayant ! Aujourd’hui, on est juste assis sur le canapé comme deux vieux cons, chacun occupé par son écran. Ca me rend dingue.

A chaque fois que j’essaie de faire autrement, les mauvaises habitudes reviennent au galop. J’ai réussi à grappiller du temps par-ci, par-là, profitant qu’on aie un chien pour le balader tous les soirs, décidant d’aider mon amoureux à la cuisine tous les soirs plutôt que d’attendre avachie … Ca ne fonctionne qu’à moitié.

Aujourd’hui, je tourne en rond comme une bête malade. Je pourrais décider de peindre, de lire un bouquin, de chanter … Et bien non, je n’ai pas envie. Et mon écran est là, pour m’aider à contrer l’ennui, que j’instaure par moi-même. C’est un cercle vicieux, et surtout, c’est complètement con !

Parce qu’à force, j’ai tout vu de ce qui m’intéressait sur le net, il n’y a plus de nouvelles informations, je relis les même, je réactualise cent fois les pages dans l’espoir dépendant d’une nouvelle publication. Et par pitié, qu’elle soit intéressante !

Je suis accroc. Complètement accroc.

J’ai repensé à cette longue période durant laquelle j’étais accroc au sucre. Et je me suis étonnée de découvrir qu’aujourd’hui – et ce depuis plusieurs mois, voire plusieurs années – je ne mange quasiment plus une once de sucre au quotidien, hormis ceux présents dans les fruits et le miel.

Comment ai-je fait ? Aucune idée. C’est parti tout seul. J’ai sans doute arrêté d’acheter des gâteaux à tout va, mais ça n’était pas conscient.

Les heures perdues que je passe devant cet écran … Et tout ce qu’il y a de nocif là-dedans : les difficultés à s’endormir, les tics, les douleurs articulaires, les migraines ophtalmiques … Je me fais du mal !

Je ne peux pas décider de jeter la box. D’abord parce qu’on est encore engagés pour un an et demi, et ensuite parce que mon amoureux – qui lui, a un rapport sain avec la chose – ne serait pas d’accord. Je ne peux pas jeter mon ordinateur non plus. Je ne peux pas me priver d’internet pendant une cure, puisque j’y suis constamment au travail et qu’en plus, mon job consiste en partie à générer du contenu dessus, sans parler de ce blog auquel je tiens un minimum, et de mes futurs projets perso qui l’utiliseront.

Une sacrée merde.

Je me suis désinscrite des réseaux sociaux. Mais je gère ceux de la boite donc … C’est comme si je n’avais rien fait (suffit d’avoir un compte quelque part, et c’est reparti pour un tour !). Je me suis désabonnée de tout, partout, pour n’être plus tentée de jeter un oeil à rien ! Je ne regarde plus les Unes d’Hellocoton ni des autres sites du genre, j’évite de commenter à tout va (désolée les filles mais c’est pour mon bien !), j’essaie de structurer mes connexions, nous débranchons la box tous les soirs pour éviter d’éventuelles fringales nocturnes qui passent le temps quand le sommeil ne vient pas … Autant de tentatives lamentablement échouées.

Mon amoureux me faisait la réflexion, la dernière fois. « Tu ne lis plus ! » Vrai. Je n’ai plus lu de livre depuis belle lurette ! Faux. Je passe mon temps à lire sur internet : articles, témoignages, récits en tout genre. En fait, je ne fais que ça, lire, mais pas sur le support adéquat.

Ce serait pourtant une solution au problème. Si j’avais une bonne saga entre les mains, si je réussissais à être accrochée dans les 40 premières pages (ce qui, sur un poche, représente une bonne heure de lecture, je lis lentement), ce serait dans la poche !

Mais c’est plus pernicieux que ça. l’addiction annule mon envie pour les autres activités. C’est complètement dingue. Des fois, je me retrouve avec mille choses à faire en urgence, alors que j’ai passé une journée entière à buller. Je me dis : « Mais comment c’est possible de se faire piéger comme ça ? » Je rage. Et le lendemain, c’est la même chose.

Alors, bien sûr, j’apprends des choses à la pelle. J’en emmagasine, de l’info ! Mais est-ce utile ? Non, ça me pollue, je le sens bien. D’autant plus que la plupart du temps, ça n’est pas de la vraie info (j’entends par là : actualité). C’est une information parmi toutes les autres, je me noie dans la masse.

Ca commence dès que le réveil sonne à cause de ce satané smartphone ! Je devrais peut-être acheter un réveil d’occasion, mécanique. Ca me permettrait de virer le téléphone et sa connexion internet de la chambre. Le soir et le matin, je ne serai plus entrain de compulsivement vérifier mes fils d’actu, mes stats et mes mails. Ce serait bien !

Mais il ne perd rien pour attendre, je suis engagée jusqu’en juillet. Après quoi ce sera un forfait basique à 2 ou 3 euros. Enfin, je l’espère. Mon patron estime qu’il est important que j’aie une connexion internet sur mon téléphone pour mes activités. Foutue « communication » !

Je suis accroc à internet, aux écrans, à la connexion. Et je ne sais pas comment m’en sortir. Et vous, vous gérez bien ?

Semer un peu de magie et de poésie dans le quotidien.

22 commentaires

  • Ornella

    Ah ma pauvre, j’ai du mal à me l’avouer mais ton problème, je le connais bien. Il n’y a qu’en vacances LOIN que j’arrive à décrocher un peu. Et encore, je garde un oeil sur Facebook car mon chéri peut avoir essayé de me contacter et sur Instagram pour remplir mon livre numérique de souvenirs.

  • Pauline

    Tu peux couper le wifi aussi, ça va déjà bien te gêner. Notamment pour le portable, le smartphone et les tablettes. Si ton copain a besoin d’accéder il peut autorisé ces équipements par adresses mac. Ça n’autorisera que ces équipements à lui. Tu peux acheter un téléphone basique aussi, au lieu d’un smartphone. Et sinon pour le reste, tu le sais tout aussi bien que moi, c’est une question de volonté. Ré-apprend, à faire autre chose. Avoir envie d’autres choses. Personne ne pourra le faire a ta place, au mieux te soutenir.
    Tchou

    • Rozie

      Dès que je ne serai plus engagée, pour mon téléphone (encore 6 mois), je compte bien prendre le forfait le plus basique au monde, sans une once d’internet. Pour l’instant, j’ai supprimé toutes les applis et l’idéal serait que je puisse supprimer l’app store, mais c’est impossible :(. Donc, je tiens le coup pour cette énième tentative.

      On débranche la box la nuit, mais bon, c’est hyper facile de la rebrancher ! Mais je me pencherai sur l’histoire des autorisations ! Là, je cherche à m’occuper le plus possible autrement : lire, bricoler, cuisiner, promener ou jouer avec le chien … Ca m’aide !

  • Margaux

    Ah comme je te comprends ! Je suis exactement pareille !
    Je compte faire les petits changements suivants pour essayer de modérer mon activité :
    – j »ai installé l’application « moment » sur mon téléphone qui calcule le temps que je passe dessus. C’est comme si j’étais surveillé et ça me suffit à me couper l’envie de trainer trop longtemps,
    – on va profiter des soldes pour s’acheter un radio réveil, comme ça au moins, plus de portables dans la chambre !
    – je ne me sers de l’ordinateur ou de l’iPad que pour : le blog, suivre des vidéos de sport/yoga quand je fais du sport, regarder une série avec mon copain. Pareil, la TV ne sert que pour Netflix.
    – j’ai mis un réveil tous les soirs sur mon téléphone qui m’intime gentiment de le passer en mode avion.

    Il faudrait qu’ils inventent une appli qui bloque l’accès à Instagram au bout de X temps passé dessus par jours, ce serait bien efficace !
    Et si tu trouves une solution miracle, je prends !!

    • Rozie

      J’ai aussi cette appli, mais version android. A part me faire peur, je dois avouer que ça ne m’aide pas, je continue malgré tout ! Enfin, j’essaie de me challenger en me disant « ok, aujourd’hui, tu passes 5 minutes de moins qu’hier, et tu ne déverrouille que X fois ton écran ». Disons que ça m’aide à prendre conscience que je le fais vraiment comme un toc !

      Hahaha, heureusement, je ne suis jamais tombée dans la sphère d’instagram ! Je m’en tiens éloignée le plus possible, c’est trop dangereux pour moi ^^.

      Merci pour tes petites astuces !

  • Julie

    Je ne me dirais pas accroc mais mon fiancé l’est. Et je sais que je suis capable de le devenir. Alors il y a des petites choses auxquelles j’accorde de l’importance : ne pas prendre le téléphone dans la cuisine pour se concentrer sur la préparation du repas et le moment de partage, couper connexion Wi-Fi et 4g la nuit pour n’avoir que le mode vibreur activé au cas où une amie ou un proche doit me contacter, 1 à 2 chapitres de lecture le soir avant de dormir. Quand nous décidons de passer du temps devant Netflix, je demande à mon fiancé de poser son portable et de se concentrer sur le seul écran allumé et prévu au visionnage du programme que nous avons choisi ensemble. Dans la voiture, je lui demande de ne pas jouer à ses différents jeux et applications mais plutôt de regarder le paysage, de me parler, de s’occuper de la musique, de me donner les indications routières si besoin.
    Ce n’est pas facile. En plus d’être chronophage, internet est truffé de choses faites pour nous rendre dépendant. C’est comme ça que ça marche… Je crois qu’il faut une sacrée volonté comme devant chaque addiction pour rétablir d’autres habitudes. Demande-t-on simplement ce que tu faisais avant, et si tu peux retrouver un plaisir similaire dans d’autres activités : pour moi, le sport m’aide à me détacher d’internet et des écrans même si j’utilise les réseaux pour partager mon ressenti, mes performances et mes progrès. La lecture aussi, et je persévère devant un livre qui dans les premières pages ne me passionnent pas beaucoup-je suis rarement déçue de mes lectures. Je vais parfois à la SPA promener des chiens et caresser des chats ou alors je vais juste marcher. Et peu à peu, un rapport sain s’instaure entre Internet et moi.

    • Rozie

      C’est super Julie, que tu l’incites à moins être accaparé par ses écrans ! Moi aussi, j’ai tendance à regarder mon téléphone en même temps que Netflix, c’est n’importe quoi ! J’essaie de me raisonner, de le poser dans un coin et de ne me consacrer qu’à un écran à la fois. Sinon, à quoi sert-il de regarder un programme ?

      Le soucis, c’est qu’il n’y a pas vraiment d’avant. J’ai eu internet pour mes 15 ans. Très vite, en msn et le reste, ça a pris une énorme place dans ma vie. Bon j’avoue que là, je suis vraiment à un point culminant dans l’addiction ! On va dire que de mes 15 à mes 18 ans, ça allait, je n’avais pas d’ordinateur personnel. Dès que je l’ai eu (pour mes études), c’était foutu. Avant mes 18 ans, donc, je lisais beaucoup, je chantais tout le temps (2h par soir environ), et j’écrivais des nouvelles.

      Des choses à faire, il y en a plein. Je me force à m’y remettre ! A avoir la volonté de repasser à l’action. Car c’est ça en fait, l’écran rend passif et on y prend goût !

  • Estelle

    Hello
    Comme je te comprends….J’ai un mal fou à ouvrir un livre aussi. Je me force à la « digital detox » une fois par semaine et j’avoue que c’est un peu dur mais je m’accroche. J’ai d’ailleurs fait un article sur le sujet n’hésite pas à y faire un tour et me donner ton ressenti 😉
    Bonne journée.
    Estelle

  • Flo

    Le contrôle parental ? Tu ne peux pas brider ton accès internet ? Bon faut que se soit ton mari qui ait les codes, histoire que le desintox soit sans craquage possible…

  • Maman délire

    Je suis un peu comme ça aussi… j’ai décidé de reprendre la lecture le soir, mais il faut effectivement un livre passionnant ! Et quand je passe des heures à surfer je me dis que j’ai pas fait grand chose, à part lire des articles de mes blogueuses préférées… il faudrait que je m’accorde des heures strictes à respecter mais j’ai du mal a m’y tenir… peut être il faut qu’on se discipline, tout simplement ?

  • Anne-So - Ze PermaLab

    Ton patron estime qu’il te faut une connexion Internet sur ton téléphone ? oO C’est vraiment un truc que je ne comprends pas : pourquoi payer des forfaits Internet pour les téléphones quand on est de longue soit au boulot sur son PC (et donc connecté) soit chez soi (et donc possiblement connecté) !?—> « jeter l’argent par les fenêtres ».
    Autre point, qu’est-ce qui peut bien se passer de SIIIIIIII important sur Internet que tu doives avoir une connexion en PERMANENCE ?! Je trouve ça fou ! ça développe vraiment des relations de dépendance à un objet (pas si utile que ça en fin de compte) complètement incroyables…
    C’est amusant que tu publies cet article aujourd’hui : Ophélie a également publié sur le même sujet ce matin, peut-être que ça t’inspirera des solutions ? https://antigone21.com/2018/01/18/digital-detox-comment-jai-appris-a-me-deconnecter/
    En tout cas, bon courage avec ton sevrage ; je serais bien en peine de te conseiller (je n’ai aucun mal à passer des jours entiers sans me connecter), mais je pense que ton idée de sortir le smartphone de la chambre et d’opter pour un réveil d’occas’ te ferait le plus grand bien 🙂
    Belle journée à toi !

    • Rozie

      Pour mon patron : c’est quand je « couvre » des évènements, tu sais, pour être en « live », tout ça … Ce sera de plus en plus fréquent durant l’été, et mine de rien, c’est assez important dans ces histoires de com.

      Tu as raison de trouver ça dingue, ça l’est ! C’est complètement con. Et quand on y réfléchit, c’est vraiment effrayant.

      Je suis allée lire le billet d’Antigone du coup (que je connais peu !), il est vraiment bon ! Merci pour la découverte, j’en ai lu d’autres et ils sont tous aussi réfléchis.

  • Marie Kléber

    J’ai eu une grosse période comme ça où je passais ma journée sur Internet, que ce soit ordinateur ou smartphone. Le fait d’avoir tout à portée de main, ça a ses avantages et ses inconvénients.
    Quand je suis avec mon fils, je décroche.
    Tant que je peux, je n’allume pas l’ordinateur le soir. Ou si je le fais, je ne branche pas Internet. J’ai un câble c’est plus facile que la Wifi! Et je bouquine, je cuisine ou je fais du yoga, en fonction de mes envies.
    Entre l’heure du réveil et celui de l’école, mon téléphone attend dans mon sac.
    Idem le soir entre l’heure où je rentre à la maison et l’heure où loulou dort.
    Ce sont des choses simples que j’ai mises en place pour ne plus être connectée sans arrêt.
    Et puis la semaine dernière j’ai fait une semaine sans connexion Instagram. Je me suis sentie revivre!

    La seule solution c’est de mettre en place de nouvelles habitudes. Pas à Pas.

    • Rozie

      Je n’ai pas Instragram, et avec les retours que j’en ai au niveau de la dépendance et de son côté chronophage, il ne faut vraiment pas que je décide de créer un compte un jour.

      Tu as une super routine pour te permettre de te déconnecter, je vais (tenter de) prendre exemple !

      Pas à pas, oui. En ce moment, j’essaie aussi de retarder au maximum le moment ou je vais sur l’ordinateur en rentrant du travail. Ca n’est pas encore optimal, mais au moins, je fais des efforts !

  • Marie

    Si tu trouves une solution, je suis preneuse ! Je suis exactement dans la même situation et je ne sais pas du tout quoi inventer pour retrouver un mode de vie plus sain et ne plus me laisser polluer par des choses sans intérêt. Je suis justement en train de réfléchir aux limites que je pourrais me poser par rapport à l’utilisation du smartphone sur mon temps de loisir…

    • Rozie

      Et bien Marie, on est dans la même galère ! Et je n’ai pas de solutions à t’apporter, malheureusement.
      Si ce n’est trouver le moyen d’être hyper occupée, ou alors à l’extrême : jeter la box. Et … Je ne suis pas hyper occupée, et je ne vais pas jeter la box ^^.

      Courage ! On peut réussir à se sevrer petit à petit. Du moins, je l’es^père !

  • Myriametre

    Je connais la même chose. Pour m’en sortir j’ai : un chien (qu’il faut sortir, ça aide grave !), un enfant (qui ne me laisse pas tranquille quand je ne fais rien, et être devant un écran c’est « rien faire » selon lui, parce que je ne bouge pas assez il faut croire) et un homme (je ne supporte pas de nous voir, comme dans ta maison, chacun isolé devant nos écrans respectifs)… autrement dit : quand je suis seule, je m’ennuie devant mon ordi —je n’ai pas internet sur mon téléphone— et quand ils sont là, ça va.
    J’ai depuis quelques jours aussi les révisions du CRPE qui ne se font pas (malgré toutes mes tentatives ^^) sur internet. La solution réside là je crois : trouver une occupation personnelle et quotidienne qui se passe du net. Histoire de décrocher une à deux heures par jour et d’avoir autre chose à dire le soir que “J’ai lu sur un blog…” (certain jour, c’est tout ce que j’ai à dire !)
    Ca pourrait être la photo pour toi ?
    Et puis en ce moment hellocoton est vraiment nul, un ou deux articles intéressants par semaine à peine en Une… C’est le moment de lâcher ! (Je parle d’hellocoton, c’est la même chose un peu partout. Les écriveurs du net ne sont pas très inventifs. Vraiment, le web devient ennuyeux. Ceci dit, je ne me lasse pas encore de wikipédia. :-P)

    • Rozie

      Indiana, c’est une bonne occupation oui ! Et mine de rien, grâce à lui, c’est facilement 30 minutes de moins chaque soir passées sur le net. Sans doute plus en fait, entre les promenades que j’aime longues, et les moments de jeu. Et les moment d’entretien (le brosser, lui faire à manger, le câliner – il a vraiment besoin des câlins souvent).

      J’ai aussi décidé de faire la cuisine avec mon amoureux, le soir. Avant, je le laissais faire. Parce qu’il fait la cuisine et moi, je m’occupe de tout ce qui est ménage, en général. Du coup, ça m’embête parce que niveau tâches ménagères, je me sens lésée. Mais finalement ça s’équilibre, parce qu’on fait le ménage ensemble, à deux, le week-end. Donc, je tiens bon !
      Ca fait aussi sauter 30 minutes, minimum, par soir.

      Le hic, c’est que je suis souvent seule à la maison. Bon, je travaille, mais durant mes « pauses », l’écran a la part belle.

      En ce moment, je meurs d’envie de créer des vidéos. J’ai plein d’idées. Donc, il faut que je me mettes à filmer. Et j’aimerais apprendre à chanter des mantras avec ma shrutibox. Je n’en trouve pas, je dois mal chercher. Et reprendre le goût de lire un livre, le soir !

Répondre à Flo Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :