• Corps & Âme

    Sage-femme VS gynécologue : mon choix de nullipare

    Choisir un praticien pour mon suivi gynécologique n’était pas pour moi chose aisée. A 23 ans, je n’avais encore jamais dévoilé cette partie de mon corps à un médecin. De ce fait, j’avais une trouille bleue de ce premier rendez-vous. Mes parents ne m’ont jamais parlé de sexualité, ni de contraception. Mon père m’a toujours dit qu’il répondrait à toutes mes questions, mais comme il ne m’en parlait pas de prime abord, je ne lançais jamais le sujet. Quant à ma mère, elle a émit quelques fois l’idée de m’emmener voir un gynécologue. A quinze ans, ce n’était absolument pas envisageable pour moi. J’étais vierge, et j’allais le rester encore…

  • Notes d'Existence

    Je n’ai pas (plus) d’amis.

    Quand j’étais petite, je savais ce que signifiait « avoir des amis ». C’était somme toute assez simple. Outre ma meilleure amie, mes copains étaient ceux avec lesquels je jouais à chaque récréation. J’en avais beaucoup. Assez pour fêter mon anniversaire. Au collège, je me suis liée d’amitié avec une bande de filles. Notre groupe se constituait de toutes celles qui étaient différentes de la masse. C’était éclectique. Il y avait une révolutionnaire, une insoumise, une poète, une sportive, une Peace & Love, une Emo, une reine de la mode, et moi. Durant ces quatre années, ces personnalités fortes et tendres m’ont façonnée. Elles m’ont marquée au plus profond de mon être.…

  • Corps & Âme

    Je ne veux pas d’enfants.

    Quand j’étais enfant, j’étais toujours déçue lorsque je recevais des poupons pour mon anniversaire. Je les déballais, puis les abandonnais dans la salle de jeu. J’adorais les barbies. Elles étaient grandes, jeunes, amoureuses. Je m’imaginais comme elles, plus tard. Et quand Barbie avait un bébé avec elle, je disais que c’était sa petite soeur. Pas sa fille. Ma mère est assistante maternelle. J’ai passé mon enfance, puis mon adolescence, entourée de bambins âgés de zéro à trois ans. Je les ai tous appréciés dès qu’ils ont réussi à marcher et à comprendre les bases du langage. Je les trouve mignonnes, ces miniatures joyeuses et exigeantes. J’avais treize ans, la première…